Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

TSM : Agence spécialisée en recrutement de sponsors au Maroc

TSM : Agence spécialisée en recrutement de sponsors au Maroc
Mardi 06 Aout 2019 - Par seo

 

DOSSIERS DE L'ETE. Zaki Lahbabi est une figure emblématique du marketing sportif au Maroc. Connu des clubs de foot de première division et des médias sportifs, il est à la tête de TSM, agence spécialisée en recrutement de sponsors. Ce passionné nous reçoit dans ses locaux pour discuter des contraintes qui pèsent sur le financement du sport au Maroc. Pour lui, les clubs ont un besoin criant de professionnalisme.

 

Zaki Lahbabi n’a pas atterri dans ce métier par hasard. Il a eu une première expérience dans le marketing sportif au sein d’une entreprise qui fera par la suite partie de la galaxie Lagardère. A son track record, le Paris St-Germain et, surtout, sa section rugby. «J’ai vécu la professionnalisation du rugby en France juste avant de rentrer au Maroc», nous confie-t-il. Ce quadragénaire s’intéresse à plusieurs sports.

Les locaux de Transatlas Sport Management (TSM) témoignent de l’engagement et, surtout, du volume d’activité qu’elle traite. Ambiance studieuse, des rappels aux valeurs du sport et une ère de professionnalisme dans un milieu qui, en apparence, en manque cruellement. Un peu plus loin dans la discussion, Lahbabi nous expliquera qu’il n y a pas de place pour l’amateurisme dans les secteurs sportifs qu’il couvre. On l’aura compris bien avant...

Le foot Sur les murs de TSM, de grands posters de footballeurs marocains où les logos des marques sont bien mis en avant. Sur l’un d’entre eux, le contrôle orienté du ballon par un joueur pris, on l’imagine, par un photographe allongé sur le sol, fait ressortir le logo d’une grande marque d’exploitation portuaire. Le visiteur est vite mis dans le contexte. TSM n’a pas de concurrents ou presque au Maroc. «Ceux qui ont tenté, ont vite arrêté. Le métier n’est pas facile et le milieu est dur», nous explique Lahbabi.

La société a été créée en 2001 et le premier contrat décroché dénote de la maîtrise des fondamentaux du secteur par le patron de TSM : le Raja de Casablanca. «Ce qui m’a scotché, c’est la ferveur populaire», se souvient ce professionnel, pour qui un RCA-WAC est bien plus engageant qu’un PSG-OM. Le public est plus impliqué, ce qui accroît l’intérêt des sponsors. TSM l’a vite compris et, après le Raja, l’agence a pu avoir d’autres clients. Le portefeuille est vite monté à 11 clubs de première division, avant de revenir à 8, en plus de l’équipe nationale, une grosse marque qu’il commercialise aussi bien au Maroc qu’à  l’international, à l’occasion.

Zaki Lahbabi décortique le comportement des sponsors dans le foot au Maroc. Première précision, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le marché n’est pas opaque. «Le sponsoring est régi par des contrats où tout est détaillé. La visibilité, le déroulé, les montants, les conditions...», soulignet-il. Les sponsors exigent cette rigueur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains clubs peu sérieux peinent à recruter des sponsors. Quant à la taille du marché, difficile de la cerner. Mais selon les données de TMS, le plus petit budget sponsoring tournerait autour de 5 MDH. Les plus gros clubs peuvent faire 20 MDH, ou plus, selon les résultats de la saison.

Si les montants paraissent importants, c’est parce que les retombées le sont tout aussi. Un sponsor peut espérer entre 17 et 21 minutes de visibilité sur un match du Raja ou du Wac par exemple. Mais tous les sponsors ne s’intéressent pas au foot pour des raisons économiques. Certains le font pour du «relationnel», ou par amour  à un club. D’autres partenaires, plus institutionnels, sont là pour «soutenir le foot», l’équipe nationale et les régions.

Valeur ajoutée

Le rôle des agences marketing comme TSM est d’apporter de la valeur ajoutée aux clubs et aux sponsors. Et dans le foot, tout est bon pour l’affichage : carte  d’abonnement, digital, réseaux sociaux, panneaux publicitaires... Il faut faire bénéficier le sponsor de la plus grande visibilité et lui permettre de surfer sur la popularité du club. Nous ne les citerons pas, mais plusieurs marques ont eu la sympathie du public quand les clubs qu’elles sponsorisaient ont réalisé de grandes performances.

 

Marathon des sables

C’est l’autre grande fierté de Transatlas Sport Management : la société se charge du sponsoring du Marathon des sables. On parle de 50 nationalités et pas moins de 3.200 minutes d’images sur les plus grands médias à l’international. Les enjeux sont différents, les valeurs aussi. Les sponsors ne sont évidemment par les mêmes que dans le football. Lahbabi insiste sur les retombées économiques de cet évènement sur la ville de Ouarzazate, qui se transforme complètement durant la période de la course. Beaucoup d’athlètes reviennent, souvent en touristes. Aux côtés de cette course mythique, l’agence se positionne comme organisateur d’autres évènements sportifs, essentiellement des éco-trails, ces courses en nature qui portent des valeurs et permettent de faire connaître des régions et aux participants de passer de belles journées dans des conditions qualitatives. Les trails d’Amizmiz, celui du lac Lalla Takarkoust ou encore le trail de Sidi Rahal sont l’oeuvre de l’agence. ◆

Partage RÉSEAUX SOCIAUX