Généralisation de l’anglais: ouvrir le champ des possibles

Généralisation de l’anglais: ouvrir le champ des possibles

Le ministère de l’Education s’est lancé dans le projet de généraliser progressivement d’autres langues étrangères (anglais, allemand et espagnol) dans l’enseignement secondaire.

Dans le cadre de l’opérationnalisation de cette stratégie, une note ministérielle récemment publiée a annoncé un plan de généralisation de l’enseignement de la langue de Shakespeare au collège à partir de la rentrée scolaire 2023-2024. La même note précise les mécanismes de gestion de cette opération, notamment en termes de formation des ressources humaines et d’élaboration des manuels scolaires. Selon la tutelle, l’enseignement de la langue anglaise durant l’année scolaire en cours concerne environ 10% des élèves de la première année de la phase secondaire, et 50% des élèves de la deuxième année, l’objectif étant d’atteindre tous les élèves du secondaire à compter de 2025.

Le directeur des programmes d’études au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement élémentaire et des Sports, Mohamed Zerouali, a affirmé que la décision du ministère de généraliser l’anglais dans l’enseignement public intervient dans un contexte où cette langue ouvre plusieurs perspectives aux jeunes. En l’occurrence, dans les domaines de la connaissance, de la technologie et de la communication. Mais pas que, puisqu’il existe un autre enjeu crucial, qui est celui d’assurer l’égalité des chances entre les élèves de l’enseignement public et privé, où l’enseignement de l’anglais débute dès le niveau primaire.

En outre, Zerouali a souligné que le ministère cherche à fournir des supports d’appui, notamment des moyens informatiques et de communication et des plateformes numériques qui contribuent au processus d’apprentissage. Dans ce sillage, le Département a travaillé, y compris dans le cadre de partenariats internationaux, sur l’élaboration de plusieurs outils didactiques et d’un nouveau cadre méthodologique en phase avec la généralisation de l’enseignement de l’anglais. Une approche différenciée Le développement des technologies numériques et les avancées de la digitalisation sont actuellement une opportunité pour l’apprentissage et la formation, et peuvent participer efficacement dans les efforts de cette généralisation.

Dans ce sens, Aziz Kaichouh, secrétaire général du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), précise que les ressources numériques éducatives permettent «d’augmenter l’attrait pour les langues étrangères, d’envisager l’approche différenciée et la prise d’autonomie, et de soutenir la mise en place d’aménagements raisonnables pour les élèves à besoins spécifiques et pour la généralisation de leur enseignement».

Ainsi, des plateformes à distance peuvent contribuer dans la formation des ressources humaines nécessaires et participer également à un enseignement en distanciel dans les régions connaissant une pénurie d’enseignants. Il est à noter que la tutelle a mis en place un comité central de pilotage réunissant les responsables des directions centrales concernées afin de suivre et d’évaluer la mise en œuvre du programme de généralisation de la langue anglaise durant toutes ses étapes. Des comités de pilotage régionaux et provinciaux seront également créés pour assurer la planification et l’implémentation des procédures ad hoc.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 27 Fevrier 2024

Le Maroc et la RDC discutent de la coopération en matière d'assurance

Mardi 27 Fevrier 2024

Partenariat avec Israël: Dari Couspate met les choses au clair

Lundi 26 Fevrier 2024

Maroc météo : rafales de vent et chutes de neige du lundi au mardi dans plusieurs provinces

Dimanche 25 Fevrier 2024

Tourisme: avec «Go Siyaha», le Maroc veut attirer une nouvelle génération de touristes

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux