Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Entreprises

Délais de paiement: Le cheval de bataille de la CGEM

Délais de paiement: Le cheval de bataille de la CGEM
Mardi 09 Juin 2020 - Par admin

Le patronat n’a pas été inactif sur le sujet de l’allongement des délais de paiement du secteur privé pendant la crise économique due à la propagation de la Covid-19.

 

Par M. Diao

 

La crise économique qui sévit en raison de la pandémie du coronavirus au Maroc est un facteur aggravant de la dégradation des délais de paiement du secteur privé, qui n’étaient pas reluisants avant la panne sèche de l’économie nationale.

L’Etat et la CGEM, membres du Comité de veille économique (CVE), sont très attendus sur le sujet de l’allongement des délais de paiement du secteur privé. Les crédits interentreprises ont atteint la somme mirobolante de 420 Mds de DH. Interpellé par nos soins sur le mutisme du patronat sur l’épineuse question des délais de paiement pendant cette période de crise, lors d’une rencontre organisée récemment par visioconférence, Chakib Alj, président de la CGEM, rétorque : «Notre Confédération a été au front sur ce dossier. Lors de la première réunion avec le ministre de l’Economie et des Finances dans le cadre de l’Observatoire des délais de paiement, nous avons fait savoir qu’il était anormal que l’entreprise qui ne perçoit pas son argent à temps soit pénalisée. La CGEM qui a fait une proposition, a demandé à ce que la loi portant sur les délais de paiement change».

Par ailleurs, note-t-il, «pour ce qui est de la nouvelle offre «Damane Relance», nous avons exigé à ce que 50% du crédit soient destinés au règlement du fournisseur». Le patron du patronat marocain est formel : sans cettenouvelle offre de crédit, la situation des entreprises serait encore davantage difficile avec la crise.

Il est utile de rappeler que «Damane Relance» entre dans le cadre du nouveau dispositif de garantie de l’Etat pour le financement de la phase de relance des entreprises publiques et privées impactées (www.fnh.ma).

L’avenir nous dira sans doute si les entreprises ont plébiscité ce nouveau crédit destiné en partie à soulager la trésorerie des fournisseurs, notamment celle des TPME, dégradée par des délais de paiement qui s’allongent.

Notons enfin qu’au 28 mai 2020, «Damane Oxygène», l’offre décidée par le CVE pour soulager la trésorerie des TPME, a permis à plus de 20.000 entreprises impactées par la crise actuelle de tenir le coup pour un montant total de 12 Mds de DH.

 

         Paroles de pro: Chakib Alj, président de la CGEM
«Le crédit ‘Damane Relance’ devrait profiter aux entreprises à hauteur de 60 Mds de DH. Ce qui devrait être 6 fois supérieur au montant des crédits accordés dans le cadre de ‘Damane Oxygène’». Les nouveaux crédits bancaires garantis par l’Etat à travers la CCG et mis en place dans le contexte de la crise liée à la pandémie et la relance de l’activité économique permettront d’installer à nouveau la confiance. D’autres mesures du Plan de relance de la CGEM sont également de nature à accélérer le redémarrage de l’économie. La reprise s’avère être difficile pour le tourisme qui génère près de 80 Mds de DH de rentrées en devises. Tout dépendra de la date d’ouverture des frontières et de la réaction des touristes. Un plan, des dettes et un fonds spécifique seront dédiés au secteur et à l’écosystème touristique».

 

 

PME Actualité Entreprises

Partage RÉSEAUX SOCIAUX