Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Suez dévoile ses ambitions pour la décennie

Suez dévoile ses ambitions pour la décennie
Samedi 12 Octobre 2019 - Par Finances News

 

Suez, dont Lydec est une filiale au Maroc, compte devenir le leader mondial des services à l’environnement grâce au plan «Shaping Suez 2030».

 

Par M.D

 

Les exigences environnementales, l’accroissement des besoins en réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement sont autant de facteurs qui poussent les pourvoyeurs de ces services à mettre en place des stratégies modernes pour relever les multiples défis en la matière.

D’ailleurs, Suez a annoncé récemment le lancement de «Shaping Suez 2030», un plan stratégique dont le but est de  positionner le groupe face aux opportunités et défis de la décennie.

Du côté du groupe français, dont Lydec est une filiale au Maroc, l’objectif de ce plan est clair. Il est question d’accroître la création de valeur pour toutes les parties prenantes sur une période de quatre ans, avec en plus des résultats tangibles dès 2021. «Suez ambitionne de devenir le leader mondial des services à l’environnement. Le plan Shaping Suez 2030 va améliorer la création de valeur pour toutes les parties prenantes», annonce-t-on du côté du groupe français, qui accorde une place de plus en plus importante à l’Afrique, eu égard aux multiples besoins du continent qui verra sa population doubler d’ici 2050.

Dans le détail, cette création de valeur passe par le renforcement de la sélectivité en matière de croissance organique, notamment à travers une plus grande discipline dans les investissements et une accélération dans la rotation du portefeuille du groupe pour des activités représentant 15 à 20% des capitaux employés.

Le Plan repose également sur la simplicité grâce à une organisation Lean (approche issue du terrain), soutenue par un programme d'efficacité de 1 milliard d’euros d’ici 2023. Ce qui permettrait, en partie, d’améliorer la profitabilité opérationnelle, tout en augmentant le financement des investissements dans l’innovation et la digitalisation. L’opérateur français mise aussi sur l’engagement des salariés auprès des clients dans l’optique de renouer avec l’esprit de conquête.

 

Des fruits récoltés dès 2021

L’entité dirigée par Bertrand Camus, nouveau Directeur général, table sur des résultats concrets dès 2021. En effet, les objectifs financiers que le Groupe s’est fixés sont, entre autres un bénéfice par action (BPA) récurrent de 0,8 euro et un Free Cash-Flow récurrent de 500 millions d’euros. «Nous souhaitons être le partenaire privilégié de nos clients, salariés et parties prenantes, et travailler ensemble pour restaurer et préserver les éléments fondamentaux que sont l’eau, l’air et la terre», dixit Bertrand Camus.

Pour ce faire, le plan «Shaping Suez 2030» sera déployé dans les segments de l’eau, le recyclage et valorisation, et l’environnemental Tech & solutions. Le segment eau, qui pèse environ 40% du chiffre d’affaires de Suez en 2018, regroupe toutes les activités «eau municipale» de l’entité française dans le monde. La composante recyclage et valorisation (40% du chiffre d’affaires en 2018) comporte toutes les activités de traitement des déchets non dangereux auprès des municipalités, des industries et des commerces.

Enfin, le segment environnemental Tech & solutions, qui représente autour de 20% du chiffre d’affaires de l’année dernière, comporte les technologies et les solutions de l’eau, les déchets dangereux et les solutions environnementales spécifiques dédiées aux clients industriels et aux municipaux. La sélectivité, les marchés internationaux, les clients industriels ainsi que les solutions basées sur la data sont identifiés comme étant les principaux moteurs du plan.

Pour avoir un ordre de grandeur, le groupe Suez , présent sur les cinq continents, emploie plus de 88.000 collaborateurs dans le monde, a pour ambition de générer 60% de son chiffre d’affaires dans les marchés internationaux, dont le Maroc et 50% de son chiffre d’affaires avec les clients industriels.

Suez devrait aussi créer de nouvelles activités à fort potentiel et peu intenses en capital, telles que la gestion de la qualité de l’air et l’agriculture intelligente (Smart agriculture). Au final, l’ambition est de générer 30% de chiffre d’affaires dans le domaine des technologies et solutions basées sur les données. ◆

Economie Verte

Partage RÉSEAUX SOCIAUX