Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Action pour le climat : Le temps des engagements

Action pour le climat : Le temps des engagements
Mardi 22 Octobre 2019 - Par Finances News

 

L’Union européenne a déclaré qu’au moins 25% de son prochain budget serait consacrés serait aux activités liées au climat.

77 pays se sont engagés à éliminer totalement leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

 

Suite au Sommet mondial de l’action climatique, qui s’est tenu en septembre dernier au siège des Nations unies à la demande de son secrétaire général, Antonio Guterres, 77 pays se sont engagés à éliminer totalement leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

70 autres nations ont fait savoir qu’elles se consacraient d’ores et déjà à renforcer leurs plans d’action nationaux ou qu’elles étaient déterminées à s’y employer d’ici 2020. Toujours au chapitre des engagements concrets, il y a lieu de préciser que plus de 100 dirigeants d’entreprise ont pris des mesures concrètes en vue de respecter les objectifs de l’Accord de Paris.

Celles-ci devraient également concourir à l’accélération de la transition de l’économie grise à l’économie verte. Parmi les entreprises, l’on dénombre les détenteurs d’actifs supérieurs à 2.000 milliards de dollars et de grandes sociétés dont la valeur totale dépasse cette somme.

C’est dire la puissance financière de ces entités et leur pouvoir à changer les choses sur le front des grands combats environnementaux du moment. A noter que plus de 100 villes du monde ont annoncé avoir pris de nouvelles mesures importantes et concrètes pour faire face à la crise climatique. Ceci dit, aussi paradoxal soit-il d’après l’ONU, «un certain nombre de petits pays, y compris les États insulaires en développement et les pays parmi les moins avancés, font partie de ceux qui se sont le plus investis, alors qu’ils sont les moins responsables de la crise qui sévit».

 

Du concret

L’événement international a débouché sur des engagements concrets pris par les Etats. Ainsi, la France a annoncé ne conclure aucune entente commerciale avec des pays dont les politiques contreviennent à l’Accord de Paris. Pour sa part, l’Allemagne s’est fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Au chapitre financier, douze États ont pris des engagements en faveur du Fonds vert pour le climat (FVC).

Ce dernier constitue le mécanisme de financement public destiné à aider les pays en développement à adopter des mesures d’adaptation et d’atténuation dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. 

L’engagement des douze Etats s'ajoute aux annonces faites il y a quelques temps par la Norvège, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Ces pays ont récemment multiplié par deux leurs contributions au FVC.  A l’issue du Sommet, le Royaume-Uni a décidé de doubler le montant global de son financement international en faveur de la lutte contre les changements climatiques qui s’élève d’ores et déjà avant à 11,6 Mds de livres pour la période 2020-2025.

L’autre bonne nouvelle est que l’Inde s’emploiera à augmenter sa capacité de production d’énergie renouvelable à 175 gigawatts d’ici 2022 et de porter ce chiffre à 450 gigawatts à terme. 

L’empire du Milieu, lui aussi, n’est pas venu les mains vides. En effet, la Chine devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de plus de 12 milliards de tonnes par an.

Enfin, l’Union européenne a déclaré réserver pas moins de 25% du prochain budget aux activités liées au climat. Pour leur part, la Russie et le Pakistan ont annoncé respectivement la ratification de l’Accord de Paris et la plantation de plus de 10 Mds d’arbres.

La ratification de l’Accord de Paris de la part de la Russie portera ainsi à 187 le nombre total de pays adhérents. Au final, de grandes annonces ont été faites, mais l’avenir nous dira si tous les engagements seront tenus par les parties.  ◆

 

par M.D

 

 

Economie Verte

Partage RÉSEAUX SOCIAUX