Startups industrielles et Deeptech: le digital, un levier essentiel de développement

Startups industrielles et Deeptech: le digital, un levier essentiel de développement

L’essor du digital joue un rôle crucial dans le développement des startups, en facilitant leur connexion avec des investisseurs, des partenaires et des clients potentiels à l’échelle internationale.

 

Par M. Ait Ouaanna

 

Souvent à l’avant-garde de l’innovation technologique, les startups industrielles et Deeptech sont considérées comme des moteurs essentiels de la croissance économique et de la compétitivité mondiale. A cet égard, l’Association marocaine pour le soutien et le développement des initiatives (MASDI) a tenu à Tanger une rencontre sous le thème: «Écosystème, startup et synergies : Innover, investir, construire un avenir durable».

Organisé en collaboration avec le ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, la Chambre de commerce, d'industrie et de services de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le CRI de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Tamwilcom et Investangier, cet événement a connu la participation de nombreux acteurs du domaine de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Dans son mot d’ouverture, Adil Miftah, président de la MASDI, a relevé que cette rencontre est «une occasion pour mettre en relief les opportunités d’investissement, encourager la création des startups durables et responsables et stimuler les tendances émergentes du secteur».

Concernant les startups basées au Maroc, Miftah a mis la lumière sur le concept de «disruption» pour caractériser des produits et services capables de perturber radicalement un marché, mettant ainsi en péril les startups qui ne sont pas suffisamment préparées. Dans ce sens, le président de la MASDI a préconisé la coordination des initiatives afin d'unir les jeunes entrepreneurs autour d’un dispositif propice à l'essor de leurs produits et services, en vue d'atteindre des marchés internationaux. Il a ainsi salué les actions entreprises par les différents acteurs en matière de promotion de l’écosystème digital, notamment le ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration et Tamwilcom.

Pour sa part, Driss Lemjaouri, directeur des écosystèmes et de l'entrepreneuriat digital au ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration, a mis en exergue la croissance actuelle de l’écosystème digital marocain qui s’est accentuée grâce à la Stratégie nationale de transition numérique 2030. Dans le même ordre d’idées, Lemjaouri a relevé que ladite stratégie ambitionne de faire du Royaume un hub régional en matière de digital et d’innovation.

De son côté, Al-Hussein Ben Tayeb, premier vice-président de la Chambre de commerce, d'industrie et de services de la région TangerTétouan-Al Hoceima, a précisé : «Certes, les opportunités d’investissement existent dans le domaine de la startup, mais pour les saisir, il est nécessaire de mettre en place un meilleur accompagnement, de favoriser le développement du secteur digital et d’encourager les jeunes à y adhérer». Et d’ajouter que cette rencontre vise justement à simplifier les concepts de transition numérique pour les jeunes et à corriger les informations liées au monde des startups. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 23 Fevrier 2024

Maroc: le commerce domine le paysage entrepreneurial en 2023

Mardi 20 Fevrier 2024

Cybersécurité : Deloitte Morocco Cyber Center s'associe à Yogosha

Lundi 19 Fevrier 2024

IA : les géants du numérique s'unissent contre la manipulation électorale

Dimanche 18 Fevrier 2024

Dynamique entrepreneuriale: le «Global Entrepreneurship Monitor» fait escale à Casablanca

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux