E-commerce: Avito, «le plus grand mall marocain»

E-commerce: Avito, «le plus grand mall marocain»

Acteur digital de référence sur le marché, Avito est le premier site de petites annonces en ligne au Maroc.

Entretien avec Zakaria Ghassouli, Directeur général d’Avito.ma, qui nous dresse un panorama du secteur du commerce électronique marocain.

 

Propos recueillis par K. A.

 

 

Finances News Hebdo : Tout d’abord, faites-nous un bref bilan de l’année de 2021 ? Quelles sont les principales tendances que vous relevez dans le secteur du e-commerce en général ?

Zakaria Ghassouli : Le bilan de 2021 est très rassurant par rapport à l'évolution qu'a connue le marché en cette période. En 2020, nous avons enregistré une croissance sur certains indicateurs, notamment dans l'adoption du canal digital. Pendant les deux premiers mois de la pandémie, c'était un peu délicat (entre mars et avril 2020). Le marché s'est arrêté et les gens ne pouvaient pas faire de transactions automobiles, ni immobilières. C'est sur cette catégorie que nous avons connu une petite baisse, mais qui a depuis bien repris sur le reste de l'année, avec une belle croissance jusqu’en 2021. Pour la catégorie généraliste (produits de maison, électronique…), nous avons enregistré une croissance de +30% en 2020 avec le début de la pandémie. La bonne nouvelle pour nous et pour l'écosystème digital e-commerce au Maroc, c'est qu'il y a eu un maintien de la tendance positive qui a été induite par la Covid. Je pense qu'il y a des gens qui hésitaient à adopter le digital.

La pandémie a donné un coup de pouce à l’adoption du digita,l dans le sens où les gens devaient faire le premier pas. Par la suite, beaucoup de personnes y ont trouvé un canal pertinent. Pour Avito, c’est une facilité d'usage et une accessibilité à plus d’1 million d’offres de produits disponibles sur le marché, que ce soit par des particuliers ou des professionnels. En somme, 2021, sur le plan business, est une année qui nous a permis de faire une belle croissance comparativement à 2020 où nous avons eu un impact sur des catégories comme l'immobilier et l'automobile. Et c'est également une année de confirmation de la tendance positive sur le trafic. Pour résumer, une meilleure adoption, plus de gens sur notre plateforme, et un appétit pour le digital plus important qu'avant. Bien évidemment, nous continuons d'accompagner cette croissance avec de nouvelles fonctionnalités.

 

F.N.H. : Vous avez lancé, il y a quelques années (2013), «Avitoboutiques», un espace 100% réservé aux professionnels. Quelles étaient les motivations derrière ce lancement ?

Z. Gh. : Avec le lancement de «Avitoboutiques», nous avons voulu démocratiser l'accès au digital pour les PME et TPE (garages automobiles, agences immobilières, petits magasins électroniques, etc.). Le choix des petits acteurs qui sont en phase de structuration représentent une bonne partie de l'ensemble de l'écosystème des entreprises au Maroc. Nous avons souhaité leur offrir un accès facile et pas coûteux, car une boutique aujourd'hui chez Avito coûte entre 4.500 DH jusqu'à 12.000 DH, voire plus pour les acteurs très structurés qui ont des inventaires très importants. En fait, c'est comme le modèle classique : vous avez des gens qui se rendent dans un mall (Morocco Mall, Anfa Place, ...) avec une intention d'achat.  En chiffres, Avito est le plus grand mall marocain, avec 6 millions d’utilisateurs et 400 millions de pages vues chaque mois.  Peu importe le secteur d'activité, «Avitoboutiques» offre une place dans ce mall. Le client aura toujours la responsabilité de bien présenter les produits, de mettre le bon prix, etc. Nous lui assurons une sorte de liquidité pour ramener des clients potentiels qui ont une intention d'achat. La particularité d'Avito, c'est d’être un acteur digital qui opère dans plusieurs verticales. Nous devons répondre aux besoins spécifiques des clients de l'automobile, de l’électronique, de l'immobilier, etc. Notre offre boutique a beaucoup évolué dans le temps en termes de services, d'accessibilité et de responsivité, ce qui offre une expérience utilisateur à la pointe de la technologie sur le Web et le mobile.

 

F.N.H. : Cet outil, qu'a-t-il apporté concrètement aux TPME ?

Z. Gh. : Aujourd’hui, nous avons plus de 1.600 boutiques. Il s’agit d’un modèle à la souscription sur une durée moyenne d’un an. Ce chiffre est en progression de 10% par rapport à l'année dernière. Par exemple, sur l'automobile et l’immobilier, nous avons un taux de pénétration sur le marché de près 80%, avec une rétention supérieure à 90%. Ce qui veut dire que ces clients-là ont un bon retour sur investissement. Nous sommes en train d'innover pour apporter à nos clients des solutions plus adaptées à leurs besoins pour qu'ils fassent aussi le poids dans le digital. Ce canal n'est plus un choix. C'est un outil très important pour que les acteurs, des plus petits aux plus grands, puissent continuer de chercher de la croissance ou carrément d’exister, au vu des différents changements que connaît le marché. Nous essayons d’apporter des solutions pertinentes pour ces acteurs. Les clients qui nous ont accompagnés depuis 2013 ont un taux de rétention annuel de plus de 90%, avec plus de 300.000 intentions d'achat chaque jour.

 

F.N.H. : Comment évolue le nombre de création de boutiques sur votre marketplace ?

Z. Gh. : Comme évoqué précédemment, nous avons 1.626 boutiques à ce jour. Ça augmente et ça baisse, c’est selon. Avec une pénétration plus marquée sur le marché immobilier et automobile, et un gros potentiel sur les autres catégories informatique, multimédia, maison et jardin. Par exemple, nous avons une catégorie qui est entièrement dédiée aux enchères publiques.  Très prochainement, la plateforme va permettre d’exposer les produits en vidéo pour les professionnels.  Avec d'autres services, nous prévoyons un bon retour sur investissement pour nos clients.

 

F.N.H. : Enfin, quelles sont les prochaines étapes que vous préparez toujours en termes d’accompagnement des professionnels ?

Z. Gh. : Parmi les autres initiatives, il y a la possibilité du paiement en ligne pour les produits des professionnels. Au lieu qu’un acteur, par exemple, investisse des montants très importants pour construire une plateforme, intégrer les solutions de paiement et faire de la maintenance. C'est un investissement appelé à être très important si on le fait de manière très sérieuse. Nous offrons une alternative avec une boutique en ligne. C’est ce que nous essayons de développer davantage, en plus de la vidéo. Nous venons de lancer également une plateforme responsive sur le plan technologique, avec une expérience d'usage plus pertinente. Et très prochainement,  nous allons permettre à ces clients de pouvoir utiliser Avito sous forme de marketplace, qui permet aussi de faire des transactions et de pouvoir générer des ventes sur notre plateforme.

 

F.N.H. : Et pour les perspectives de 2022 ?

Z. Gh. : Nous voulons continuer la mission de rendre accessibles les opportunités pour des millions de Marocains au quotidien. C'est cela qui nous motive. Une volonté aussi de continuer d'accompagner les acteurs, que ce soit les TPE, PME, ou même les grandes entreprises en termes de digitalisation. Notre ambition est de continuer à offrir des choses qui s'inscrivent dans l'expérience d'usage. De nouvelles fonctionnalités testées l’année dernière verront  le jour cette année, notamment dans la catégorie de l’immobilier et l’automobile : rapport d’expertise lors d’un achat d’un véhicule, visite virtuelle en 3D pour acquérir un bien immobilier …  Nous continuerons d'investir dans ce sens pour assurer une expérience d'usage la plus adaptée et la plus pertinente. Grâce à notre savoir 100% marocain et une équipe technologique de plus de 40 personnes, nous avons pu atteindre une sorte d'agilité qui nous permet d'avoir une très grande ambition à révolutionner le secteur digital au Maroc. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 04 Octobre 2022

Société Générale Maroc, partenaire de la 9ème édition de la conférence Devoxx

Mardi 04 Octobre 2022

Le Maghreb, le Sahel et l'avenir de l'Afrique sous la loupe de Bernard Lugan

Mardi 04 Octobre 2022

SIB 2022 : un retour sous le signe de l’innovation

Mardi 04 Octobre 2022

AMDIE: le changement de tutelle ne fait pas l’unanimité au sein du CA

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux