Culture & Société

Tous les articles

Un jour, une œuvre : Le visage au pluriel

Un jour, une œuvre : Le visage au pluriel

Le visage est le lieu le plus humain de l’homme. L’anthropologue David Le Breton le compare à une «scène» où la vie intérieure de la personne se donne à voir, avec ses ambiguïtés, ses abîmes, et où la singularité s’inscrit en pleine lumière. En somme, notre visage constitue notre marque identitaire.

Dans son essai intitulé «Des visages», il restitue au visage son ambivalence. Il montre la difficulté qu’éprouve tout homme à «se reconnaître dans une seule figure» à laquelle il pourrait attacher son identité.

Il met en évidence «la confrontation de soi à son image», à ces projections du visage qui sont les perceptions que les autres en ont.

Le visage n’acquiert sa capacité expressive que dans le rapport à l’autre, avec qui s’échangent des significations et avec qui s’établit le recours au symbolique et à l’imaginaire.

Lorsque cette relation n’existe pas, ou ne se constitue pas, le façonnage du visage ne peut parvenir à s’accomplir.

David Le Breton le répète avec instance : «le visage n’est jamais une nature mais une composition».

Le maquillage le transforme en une scène, le voile le soustrait à la convoitise tout en excitant le désir, le masque le métamorphose dans le rituel ou délivre du servage du moi dans la fête.

 

Par R.K.H

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Vendredi 05 Avril 2024

«Abdelhak Najib : un homme, une œuvre» aux Éditions Orion. La quête du Grand Œuvre

Mardi 12 Mars 2024

Les romans de Abdelhak Najib: radioscopie des Etats arabes

Dimanche 25 Fevrier 2024

Fathiya Tahiri : le songe d’une nuit d’hiver

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux