Fin des équilibres précaires ?

Fin des équilibres précaires ?

Après des mois d'orage et de tempêtes diplomatiques, une lueur d'espoir émerge à l'horizon des relations entre le Maroc et la France. Dans une volonté commune de dégel et d'apaisement, les deux nations se tournent vers un avenir où la coopération et l'amitié prévaudront. Le lien indéfectible entre ces deux nations sœur semble prêt à dépasser les désaccords passés pour embrasser un avenir de prospérité et de partenariat renforcé.

La réception des sœurs du Roi Mohammed VI par Brigitte Macron à l'Élysée, les Princesses Lalla Meryem, Lalla Asmaa et Lalla Hasnaa, symbolise ce premier pas significatif vers la normalisation des échanges entre les deux pays. En effet, après une période tumultueuse marquée par des incompréhensions et des tensions, la France a clairement exprimé sa volonté de renouer un lien de confiance avec son précieux allié marocain. Les déclarations récentes du ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, viennent étayer cette volonté affirmée de rétablir un dialogue constructif et de raviver les flammes de l'amitié franco-marocaine. Le chef de la diplomatie française juge en effet la relation de la France avec le Maroc «essentielle».

«La volonté est là. J’ai repris le lien avec le Maroc. Il y avait des incompréhensions qui ont amené à une difficulté», a-t-il affirmé lors d’une audition à l’Assemblée nationale, précisant que «notre lien avec le Maroc est très important et il est même essentiel». Au cœur de cette dynamique de renouveau réside la reconnaissance de l'importance vitale des relations entre le Maroc et la France. Ces liens, forgés par l'histoire et cimentés par des décennies de coopération fructueuse, transcendent les aléas politiques pour s'ancrer dans un partenariat solide et pérenne. La sécularité de cette relation, loin d'être un simple vestige du passé, constitue le fondement même d'une alliance stratégique aux retombées multiples, tant sur le plan économique que géopolitique.

Aujourd’hui, après cette longue période de brouille, il est impératif de donner un nouvel élan à cette relation bilatérale, que ce soit au plan qualitatif que quantitatif. Mais au-delà des déclarations d'intention, pour que ce renouveau diplomatique soit pleinement fructueux, des actes concrets doivent être posés. Comme l'a souligné avec pertinence l’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier, la France doit sortir de l'ambiguïté et clarifier sa position sur le Sahara marocain.

«Il serait totalement illusoire, irrespectueux et stupide de considérer qu’on va construire ce que j’espère qu’on arrivera à construire, brique après brique, pour le bonheur de nos deux nations et quelques autres voisins, sans clarifier ce sujet, que tout le monde à Paris connait et reconnait le caractère essentiel pour le Royaume, hier, aujourd’hui et demain», note-t-il. Cette clarification est essentielle pour construire un avenir commun basé sur la confiance et le respect mutuel et renforcer les fondations de la coopération franco-marocaine. Histoire d’en finir définitivement avec ce «en même temps» cher au Président Emmanuel Macron, qui a fini par se fâcher et avec le Maroc et avec l’Algérie à force de vouloir ménager la chèvre et le chou. Le temps des équilibres précaires et des compromis dilatoires est révolu.

 

F.Z Ouriaghli

Directeur Général responsable de la Publication

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Avril 2024

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Dimanche 14 Avril 2024

Boycott de Carrefour: les accusations qui pèsent sur le groupe sont-elles fondées ?

Samedi 13 Avril 2024

Dette extérieure: la PEG se creuse à 791,6 milliards de DH en 2023

Samedi 13 Avril 2024

OpenAI Voice Engine : percée ou danger ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux