Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

Phosphates : L’OCP garde une longueur d’avance sur le marché

Phosphates : L’OCP garde une longueur d’avance sur le marché
Mercredi 30 Septembre 2020 - Par admin

Malgré une baisse importante des prix à l'international, le groupe OCP réussit à maintenir son chiffre d'affaires et ses marges au premier semestre, profitant de sa gestion dynamique des coûts et d'un effet volume remarquable sur les marchés cibles.

 

Par A. Hlimi

 

Alors que les chaînes logistiques sont perturbées par les mesures de confinement un peu partout dans le monde, le leader mondial des phosphates arrive à écouler sa marchandise dans ses marchés cibles, presque sans accrocs. C'est ce qui ressort des indicateurs semestriels de l'office chérifien qui a pu maintenir son chiffre d'affaires à 27 Mds de dirhams au S1, soit un niveau stable malgré une baisse des prix qui a atteint jusqu'à 22% pour le DAP (Phosphate de diammonium).

«Nos produits sont considérés comme des matières stratégiques par les Etats, ce qui nous a permis d'adresser nos produits à nos marchés cibles», nous explique Ilias El Fali, Chief Operating Officer du groupe. Mais ce n'est pas tout. Le groupe a également dû faire preuve de flexibilité pour faire évoluer constamment son mix produit à l'export et «switcher» régulièrement entre roche, acide et engrais pour répondre ainsi à la demande, tout en faisant face aux contraintes imposées par les restrictions dans les pays cibles.

De plus, le groupe a déroulé son plan de continuité d'activité (PCA) pour éviter les arrêts de production, sécuriser les collaborateurs et garantir l'approvisionnement des clients. Des clients qui, justement, étaient dans le besoin pressant d'importer les engrais avec l'Inde, qui a connu une moisson exceptionnelle, et l'Amérique latine, le Brésil notamment, qui connaît une forte demande sur ses produits agricoles. Le groupe a également réservé des capacités de stockage sur ces marchés cibles, représentant 1 million de tonnes, soit un mois de chiffre d'affaires pour éviter toute rupture.

Excellence opérationnelle

Aux côtés de la sécurisation des ventes, l'autre prouesse réalisée par le groupe OCP durant les 6 premiers mois de l'année consiste en le maintien des marges dans un marché où les prix baissent. Pour cela, il a su s'appuyer sur ce qu'il sait faire le mieux : la maîtrise des coûts de production.

«Nous avons fait mieux et plus avec moins», résume El Fali. Le groupe a ainsi profité de son avantage historique dans la maîtrise des chaînes de production, grâce au pipeline notamment, et a poussé son excellence opérationnelle à un autre palier en s'appuyant sur la digitalisation des process et de la maintenance, et sur la maîtrise des coûts d'énergie.

Résultat : l'OCP arrive à un taux d'autonomie électrique de 85% grâce à la transformation de la chaleur obtenue du traitement de l'acide, rendant certaines unités de production excédentaires en énergie. Dans ce contexte, l'EBITDA au premier semestre 2020 a atteint 8,5 Mds de dirhams, au même niveau qu'en 2019. La marge d'EBITDA s'est maintenue ainsi à 31%, bénéficiant à la fois d'une baisse des coûts de production ainsi que des coûts du soufre et de l'ammoniac, principalement sur le deuxième trimestre.

Le groupe promet que le pilotage des performances va se poursuivre et permettra, combiné au bon comportement du marché durant le troisième trimestre et la sécurisation du chiffre d'affaires attendue au T4, de viser de bons résultats pour l'année 2020.

Groupe OCP Actualités Marocaines Actualité Entreprises

Partage RÉSEAUX SOCIAUX