Bourse & Finances

Tous les articles

Banques cotées: reprise de la rentabilité malgré les incertitudes

Banques cotées: reprise de la rentabilité malgré les incertitudes

Le secteur bancaire a vu ses bénéfices augmenter de 28% au premier trimestre.

L’amélioration du coût du risque, principal driver de la rentabilité.

 

Par A. Hlimi

Les banques cotées continuent presque toutes d’enregistrer une remontée de leurs bénéfices pour la deuxième année consécutive. Sur le premier trimestre, elles enregistrent une hausse de 28,2% de leur masse bénéficiaire par rapport au T1 2021, avec des bénéfices cumulés de 3,2 Mds de dirhams. Seule BMCI enregistre une baisse du RNPG de 34%, la banque étant dans une importante phase d’investissements. Pour le reste, la progression des bénéfices va de 9,2% pour Bank Of Africa, à 66,6% pour CIH Bank. Cette dernière a vu ses bénéfices augmenter malgré une hausse de la charge de risque. C’est l’unique banque à voir son coût du risque augmenter au T1, passant de 116 à 126 MDH. Un bon dynamisme commercial Si les banques ont vu leur rentabilité augmenter au premier trimestre, c’est en partie grâce à la bonne dynamique commerciale. Leur produit net bancaire s’est amélioré de 5,2% à 17,4 Mds de dirhams, et ce malgré un contexte moins favorable sur les taux, ce qui a limité les revenus des activités de marché chez certaines banques. Selon des données compilées par M.S.IN, c’est la BCP qui a le plus contribué à cette croissance, avec une progression d’à peu près 332 MDH (+66,4%), suivie par Attijariwafa bank qui a affiché une croissance de 266 MDH de DH (+20,2%). En revanche, BMCI est la seule banque qui a enregistré une évolution négative du RNPG (-34,6% à 53 MDH).

 

Attijariwafa bank : Les réalisations devraient poursuivre leur trend haussier en 2022

C’est du moins ce que pensent les analystes de BMCE Capital Global Research, qui estimaient début juin que la croissance du groupe panafricain continuera de profiter de l’amélioration attendue du PNB consolidé (+3,1%) en raison notamment de la bonne tenue de la marge d’intérêt et de la marge sur commissions. Aussi, il y a l’allègement attendu du coût du risque (-20%) devant accompagner l’amélioration de la situation économique. Un contexte qui devrait donc rester favorable et qui permettra au groupe de renforcer sa profitabilité en s’appuyant sur sa solidité financière ainsi que l’accélération de son expansion africaine.

 

BCP : Après les grandes provisions, la forte reprise

Suite à une année 2021 marquée par un provisionnement de près de 1 Md de dirhams relatif aux dations en paiement, BCP devrait afficher des résultats en forte hausse en 2022 (un RNPG en progression de +54%) suite principalement à la nonrécurrence de cet élément ainsi qu’à la bonne tenue attendue de l’activité d’intermédiation, estime BKGR. En termes de perspectives, les efforts stratégiques du Groupe devraient se focaliser sur différents axes, dont la transformation digitale, le renforcement de l’efficacité commerciale, l’amélioration de la structure des coûts, la maîtrise du coût du risque et la poursuite du développement de la BDI.

 

CIH Bank : Une stratégie commerciale porteuse de croissance

Portée par sa stratégie commerciale qualifiée d’agressive par BKGR, l’activité de CIH Bank devrait poursuivre sa tendance haussière avec une amélioration de +10,8% du PNB en 2022. En termes de rentabilité, la capacité bénéficiaire de la banque devrait croître de près de +4% (après un bond de +7,5x en 2021), profitant notamment d’une poursuite de l’allègement du coût du risque (-7%). Au volet capitalisation, la banque compte réaliser prochainement une augmentation de capital dans le but de renforcer son ratio Core Tier 1, ce qui devrait dynamiser davantage sa distribution de crédits. 

 

CDM : Le deal à surveiller 
Il y aura au moins un rapprochement dans le secteur à surveiller cette année. Il s’agit de la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom et sa filiale AtlantaSanad, qui devrait intervenir d’ici fin 2022. Selon BKGR, ce deal pourrait conduire à un revirement stratégique de taille et offrir de nouvelles opportunités de croissance à CDM, notamment une expansion en Afrique à moyen terme.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 04 Juillet 2022

Déficit hydrique: vers un nouvel épisode de stress

Lundi 04 Juillet 2022

Banques participatives: les financements augmentent de 31,5%

Lundi 04 Juillet 2022

Banques: hausse des dépôts de 4,9% à fin mai

Lundi 04 Juillet 2022

Urgences Économiques. Est-il urgent de nationaliser la SAMIR ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux