Club Afrique Développement: lancement du programme de soutien aux femmes entrepreneures "SUFAWE"

Club Afrique Développement: lancement du programme de soutien aux femmes entrepreneures "SUFAWE"

Le Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank et la Société Commerciale de Banque Cameroun (SCB Cameroun) ont organisé le lancement officiel en zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) du programme de soutien et de promotion des femmes entrepreneures SUFAWE « STAND  UP FOR AFRICAN WOMEN ENTREPRENEURS », sous le parrainage et avec la présence effective de Louis Paul MOTAZE, Ministre des Finances du Cameroun. 

Plus de 300 entreprises du Cameroun, du Gabon, du Congo, du Tchad, de Tunisie, du  Sénégal, de Côte d’Ivoire, d’Égypte et du Maroc y ont pris part. 

Ce programme est une opération inédite, portée par la SCB Cameroun en synergie  avec Attijari bank Tchad, l’Union Gabonaise de Banque, le Crédit du Congo, et en  collaboration avec Dar Al Moukawil (maison de l’entrepreneur), qui est un dispositif dédié  à l’accompagnement des TPE marocaines, porteurs de projet, auto-entrepreneurs, clients  ou non de la banque, ainsi que Dar Al Macharii (maisons des projets), même concept créé  par Attijari bank Tunisie. 

Les femmes entrepreneures bénéficiaires de l’initiative SUFAWE, présentes à cette occasion,  auront l’accès aux services du Club Afrique Développement, aux corridors d’affaires, et  aux différents programmes de soutien et de promotion du groupe Attijariwafa bank. 

Alexandre BEZIAUD, DG de la SCB Cameroun a déclaré que « le Programme SUFAWE,  est une émanation du Club Afrique Développement et ses activités, visant à accroître  le potentiel féminin dans les affaires, en contribuant à rendre encore plus efficace leur  contribution à l’éclosion économique du Continent. » 

Mouna KADIRI, Directrice du Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank  a rajouté que « cette initiative SUFAWE apporte, dans son fondement, le réseau et les  corridors d’affaires et d’informations fiabilisés pour soutenir les entreprises en devenir ;  qu’elles soient formelles ou informelles, et promouvoir les entreprises souhaitant  développer leurs débouchés et leurs opportunités de croissance. » 

Pour Nicole NDOUBAYO, DGA de l’Agence Nationale de l’Investissement et de  l’Exportation – Tchad « Un accent particulier doit être mis sur les énergies renouvelables,  l’agroalimentaire, le e-commerce et le secteur technologique ». 

Selon Annick MONGO, DG de l’Agence pour la Promotion de l’Investissement du  Congo « toutes les femmes d’affaires du Congo sont dans le secteur informel et le défi du  SUFAWE est de former ces dernières en langues étrangères et les réunir dans un réseau;  tout en s’adaptant aux réalités de tous les pays d’Afrique et amener les femmes vers une  grande bancarisation ». 

« À terme, le programme devrait permettre d’établir un écosystème favorable aux  entrepreneures féminines, en s’appuyant sur trois (03) leviers importants, à savoir :  (i) cultiver les talents ; (ii) permettre aux entrepreneurs et startuppers d’accéder à des  financements ; (iii) concevoir des politiques favorables à l’entrepreneuriat et mettre en  place des infrastructures de facilitation. » a souhaité Louis Paul MOTAZE, Ministre des  Finances du Cameroun.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 14 Mai 2022

Marchés publics et entreprises en difficulté: une équation juridique à plusieurs variables

Vendredi 13 Mai 2022

Souk At-Tanmia Maroc: une initiative aux multiples facettes

Mercredi 11 Mai 2022

Industrie 4.0: le groupe ERUM inaugure une nouvelle usine à Tanger

Mercredi 11 Mai 2022

BERD: 1,6 milliard d'euros investi dans le secteur privé au Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux