Culture & Société

Tous les articles

Hmadcha: trilogie «Le Monde en Transe», acte I

Hmadcha: trilogie «Le Monde en Transe», acte I

Du 21 au 26 août, l’artiste chorégraphe Taoufiq donnera à voir son spectacle de danse contemporaine, Hmadcha, à Tanz Im August au HAU Berlin en Allemagne.

 

Par R. K. Houdaïfa

La trilogie «Le Monde en Transe» a été initiée à la suite de l’expérience collective de la pandémie, de la mort, du confinement, du rétrécissement du monde à un univers clos centré sur les besoins élémentaires de l’ordre de la survie. La trilogie explore à travers trois créations la dimension créatrice de la transe, avec en projet de fond, une quête de transcendance.

«Après mon ‘1m2’, j’ai voulu re-croire à la danse contemporaine, reprendre l’espace, re-croire au corps dans l’espace. Le monde s’était réduit physiquement et symboliquement. Nous étions réduits pour un temps à nos seuls besoins élémentaires. J’ai eu besoin de penser et voir large. Avec au cœur toujours la question de comment rendre vivante et actuelle la tradition. Où est-ce qu’on en est aujourd’hui ?», explique Taoufiq Izeddiou.

Créée en novembre 2021 à Vitry-surSeine au Théâtre Jean Vilar, Hmadcha, pièce pour neuf danseurs, premier volet de la trilogie, est inspirée des rituels de transe de la confrérie du même nom, dont les membres utilisent la musique, la danse, la poésie, la fête pour galvaniser chacun. Le collectif protège et rend possible la démarche de transe, expérience individuelle, hors du religieux, hors des mots, à travers l’expression du corps. Hors du monde, second volet de la trilogie (créé en juillet 2022 au Festival de Marseille), est une pièce pour un seul danseur, issu de l’expérience collective de Hmadcha. Cette seconde pièce accompagne un individu seul, au plus près, dans l’intimité de sa quête, dans la particularité d’une expérience spirituelle et physique, à travers l’épuisement du corps, jusqu’au dépouillement sincère et salutaire.

Le Monde en Transe, troisième et dernier volet de la trilogie (créé en juillet 2022 au Festival Montpellier danse), est une pièce pour dix danseurs et danseuses venus du monde entier, accompagnés par trois musiciens. C’est une pièce en ouverture sur le caractère universel de la quête de sens dans un monde qui semble l’avoir perdu. Tous.tes, corps, vibrations, pulsions, consciences reliées. Le monde est en transe, et il est sur scène.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

Mardi 04 Juin 2024

«Psychanalyse de l’improbable» de Abdelhak Najib. L’écriture du désastre

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux