Culture & Société

Tous les articles

Arts plastiques : Asmae Alami expose à la galerie Nadar

Arts plastiques : Asmae Alami expose à la galerie Nadar

La plasticienne au grand succès, Asmae Alami, expose ses derniers travaux à la galerie  Nadar à Casablanca. Une occasion de revisiter le travail d’une artiste de belle facture.

Par Abdelhak Najib

 

Asmae Alami est une artiste plasticienne multidisciplinaire autodidacte explorant la paléographie à travers différentes langues. Avec un accent particulier sur l'écriture arabe, elle place le concept de l'être humain au cœur de son travail en réflexion avec la soif de connaissance de l'humanité à la genèse de toutes les civilisations. 

 

Cette place centrale dans son travail se traduit dans l'écriture à travers différentes disciplines : sculpture, installation, peinture et dessin. La représentation iconographique des écritures prend des formes et des textures et s'incarne dans des lettres alphabétiques en acier découpées au laser. 

 

Ses œuvres figurent dans d’importantes collections internationales. Et ses installations ont été commandées pour une variété de projets publics curatoriaux spécifiques réalisés à une échelle monumentale.

 

L’artiste nous explique sa démarche pour exprimer son univers et ses multiples ramifications: «En quête de sens, je me ressource dans le questionnement sur la condition de l’humain à l’intersection des cultures et surtout la complexité des sociétés arabes où les femmes doivent s’affirmer».

 

«À travers l’écriture, j’explore l'invisibilité de la pensée humaine et utilise l’outil le plus puissant de la communication : les lettres de l’alphabet (symbole du langage) pour réaliser des installations qui habitent l’espace avec beaucoup de force et fluidité pour raconter l’invisible.»

 

«Dans la peinture, j’utilise l’écriture pour incarner des personnages où la lettre remplace le trait. Je me place ainsi à l’intersection de différentes cultures artistiques : l’occidentale pro-icône et l’arabo-musulmane qui interdit la représentation au profit de la calligraphie. Je réalise ainsi des peintures où l’écriture se plie en geste pictural à l’exigence figurale, et crée un univers artistique inspiré des cultures qui m’ont nourrie donnant naissance à des personnages qui appartiennent au monde d'une intériorité qui se cherche entre silence et verbe», explique Asmae Alami. 

 

*A partir du 17 mars, à la galerie Nadar de Casablanca.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 18 Fevrier 2024

Parution : «Choses vues derrière un écran de fumée»

Dimanche 18 Fevrier 2024

«Etre arabe»: entretiens avec Christophe Kantcheff De Farouk Mardam Bey, Elias Sanbar et Christophe Kantcheff

Vendredi 09 Fevrier 2024

Arts plastiques: l’art du faux au Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux