Opinions libres

Tous les articles

Le dossier médical partagé : c’est quoi et quel intérêt ?

Le dossier médical partagé : c’est quoi et quel intérêt ?

La santé, comme d’autres secteurs, a été envahie par beaucoup de systèmes informatiques de communication. La pratique au quotidien de la médecine n’est pas épargnée. Le dossier médical partagé (DMP) en est un exemple.

Le DMP est un outil imaginé pour être au service des patients et des professionnels de santé. Véritable carnet de santé numérique, le DMP répond à un enjeu de santé publique, comme disposer de la bonne information, au bon moment, où que l’on se trouve. Pour les professionnels de santé, c’est le gage d’une meilleure prise en charge médicale des patients. 
Le DMP est au service de la coordination des soins et offre aux professionnels de santé la possibilité d'accéder à une information beaucoup plus complète sur leurs patients. Son utilisation est donc de nature à sécuriser et à renforcer davantage la prise de décision médicale ou l'orientation des soins.

L’accès au DMP est réservé au patient ainsi qu’aux professionnels de santé expressément autorisés. Le DMP a également pour ambition de responsabiliser le patient dans son parcours de soins. Toute décision concernant l’autorisation de consultation du carnet de santé numérique est soumise au consentement de son détenteur. Lui seul a le contrôle sur son dossier médical partagé : il peut autoriser les professionnels de santé à le consulter et à l'alimenter, ajouter ou masquer un document, demander la fermeture de son dossier. 

Dès lors que le patient l’a autorisé, un professionnel de santé peut consulter et alimenter son DMP. Hormis le médecin traitant, les médecins sont uniquement habilités à consulter certaines catégories de données dont la liste est fixée dans une matrice d’habilitations des professionnels de santé, élaborée par le ministère de la santé. Les services d’urgence peuvent y accéder, sauf mention contraire du titulaire d’un DMP. 

Concrètement, le DMP donne la possibilité au patient de rassembler en un même endroit ses données de santé et de les partager avec les professionnels de santé de son choix. L’objectif est d’offrir à chacun, professionnel et au patient, un outil pratique, confidentiel, au service de la coordination des soins, qui simplifie la transmission des informations médicales, paramédicales et administratives entre les soignants, dans les différents secteurs de la santé. 

Le DMP, au service des professionnels de santé, doit permettre de partager des données et des documents clairement identifiés et surtout être parfaitement intégré dans les logiciels, en médecine libérale et publique. 

Les données personnelles de santé, soumises au secret médical, restent la propriété de l’usager : il peut choisir de masquer certaines informations ou de bloquer l’accès à un professionnel ou un établissement de santé.

La question de la protection des données et de leur confidentialité reste au centre des préoccupations aussi bien des patients que des médecins (comment être sûr que les informations contenues dans le DMP sont protégées ?), même si les accès sont contrôlés par le patient. Sans oublier que la généralisation du DMP a un coût énorme et génère des difficultés de compréhension pour la population. Si on reprend ici l’expérience française, qu’on n’essaie de suivre, à mi-2021 près de 10 millions de DMP ont été ouverts, soit plus de 10% de la population française adulte. 

Quels bénéfices pour la pratique médicale ?

Il peut permettre de renforcer la collaboration entre tous les professionnels de santé, en partageant les données de soins essentielles d’un patient au sein d’un même espace, avoir accès immédiatement aux informations médicales d’un patient lors d’une hospitalisation ou d’une première consultation, faciliter le suivi des patients nécessitant des soins et un accompagnement dans la durée exemple des femmes enceintes, des personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques, éviter les interactions médicamenteuses, éviter de prescrire des examens ou des traitements déjà demandés par des confrères.

Le DMP comporte l’ensemble des informations médicales du patient : traitements médicamenteux, pathologies et allergies éventuelles, comptes rendus d’hospitalisation et de consultation des résultats d’examens qui peuvent être déposés automatiquement dans le DMP ainsi que les examens d’imageries. Le DMP n’a pas vocation à se substituer au dossier professionnel de chaque médecin. Il comprend les informations essentielles pour connaître l’état de santé du patient et qui permettent la coordination et la continuité des soins.

La responsabilité médicale du médecin face au DMP reste la même que dans la pratique médicale classique. Il ne peut remettre en cause les fondements de la responsabilité médicale; quand il devient un outil usuel pour les professionnels de santé, il est à considérer comme un des éléments susceptibles, parmi d’autres, de fonder la décision médicale ou l'orientation des soins. Les principes éthiques doivent s’y appliquer sans aucun détour.

 

Par Professeur Amal Bourquia, néphrologie, dialyse et transplantation, experte en éthique et santé numérique, health consulting, écrivaine, conférencière, présidente de la société marocaine santé environnement et de l'association REINS, associationreins@gmail.com, www.amalbourquia.com

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

Samedi 25 Mai 2024

GPT-4o : OpenAI pousse les limites de l’IA

Vendredi 24 Mai 2024

Le Morocco Gaming Expo 2024 ouvre ses portes à Rabat

Jeudi 23 Mai 2024

Defendis lance une plateforme de cybersécurité 100% marocaine

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux