LA PANDÉMIE, C’EST FINI ?

LA PANDÉMIE, C’EST FINI ?

Par F. Ouriaghli

 

Le titre de cet édito paraît certes provocateur. Mais, en ce moment, avez-vous réellement l’impression que nous sommes toujours en pleine pandémie  ? A l’évidence non. Du moins si l’on se réfère au comportement des citoyens. A cette forme d’insouciance qui, petit à petit, prend le dessus et nous éloigne indubitablement du respect des gestes barrières.

Aujourd’hui, il semble que les seuls qui ressentent et souffrent véritablement de la crise sanitaire, ce sont les opérateurs économiques, particulièrement ceux de l’écosystème touristique, ou encore ceux qui gèrent les endroits festifs, comme les boîtes de nuit. C’est vrai, la Covid-19 perd du terrain au Maroc. Et l’évolution des indicateurs sanitaires en témoigne  : selon le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mouad Merabet, le taux de positivité, qui se situe à 3,5%, a atteint son niveau le plus faible en 16 semaines, pour un taux de reproduction du virus de 0,91 à la date du 17 octobre.

Le passage à un niveau de transmission faible, soit en zone verte, ne doit cependant nullement inciter à un relâchement coupable. Car certains éléments sont là pour nous rappeler, si besoin est, que la covid-19 nous colle toujours aux basques et que nous sommes toujours en pleine pandémie  : le couvre-feu toujours en vigueur depuis plus d’un an, les 233 personnes admises en réanimation et soins intensifs la semaine dernière, ou encore les décès quotidiens liés au coronavirus. D’où la nécessité de se faire vacciner, mais aussi de faire preuve de prudence, d’autant que le variant delta circule toujours sur le territoire national.

Mieux, ce qui se passe dans d’autres pays doit nous servir de leçon. En Russie, l’épidémie et le nombre morts ont explosé, le pays de Poutine tournant avec une moyenne de 1.000 décès quotidiens ces derniers jours. En cause, des restrictions jugées laxistes et une campagne de vaccination assez poussive.

Le Royaume-Uni, où 80% de la population sont complètement immunisés et qui a levé toutes les restrictions sanitaires en juillet dernier, fait également face à une flambée épidémique, avec des pics de 40.000 cas quotidiens de contamination et des décès en hausse. Tirons-en donc les bons enseignements  ! Car si la vaccination permet d’éviter de développer les formes graves de la maladie, elle n’empêche point le virus de circuler, et encore plus activement chez les personnes non vaccinées.

Au Maroc, un peu plus de 70% des personnes ont reçu les deux doses, d’où la décision des autorités d’accélérer la campagne d’immunité collective, surtout qu’il y a encore des résistances et des a priori autour du vaccin à combattre pour atteindre tous les objectifs escomptés. Mais gardons-nous de croire que le vaccin fait de nous des superhéros dotés de super-pouvoirs face au coronavirus ! Notre comportement quotidien reste le vrai rempart contre la pandémie. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Juillet 2024

Maroc. L'inflation à 1,8% en juin

Dimanche 21 Juillet 2024

Croissance : «L’une de nos priorités aujourd’hui devrait être la gestion de la sécheresse et du stress hydrique»

Samedi 20 Juillet 2024

Stratégie énergétique : Benkhadra détaille les grands chantiers de l’ONHYM

Samedi 20 Juillet 2024

ONCF : un bilan carbone sur les rails

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux