Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Editos

Au diable le pessimisme ambiant !

Au diable le pessimisme ambiant !
Jeudi 25 Fevrier 2021 - Par admin

Par: Fatima Zahra Ouriaghli, Directeur de Publication

 

C’est vrai que nous continuons à subir les effets économiques néfastes de la crise sanitaire. C’est vrai que nous sommes soumis à plusieurs restrictions, dont le couvre-feu, des interdictions de déplacement… C’est vrai que nous sommes également sous la menace du variant anglais.

Mais, dans ce tableau sombre, il y a quand même un peu d’éclairci, un petit rayon de soleil. De quoi nous remonter le moral et nous donner plus de peps. De quoi faire naître de l’optimisme après plusieurs mois d’angoisse et d’anxiété où les scénarii les plus noirs ont été décrits. Positivons et prenons le temps d’apprécier, quand même, ces petites bonnes nouvelles qui tombent ici et là et que nous passons inconsciemment sous silence !

Et des bonnes nouvelles, il y en a eu ces derniers temps. En effet, même si l’économie nationale tourne en mode ralenti, certains indicateurs se redressent doucettement : le déficit commercial s’est amélioré de 23% fin 2020, les banques continuent de financer l’économie, avec une croissance des crédits de 4,5% l’année dernière, la situation des finances publiques, à fin janvier 2021, a dégagé un excédent budgétaire de 2,6 milliards de dirhams après un déficit de 2,1 milliards l’année précédente…

De même, le 22 février, dans le cadre du plan de relance industrielle, des conventions ont été signées portant sur 52 projets d’investissement d’un montant global de 4,2 Mds de DH et devant générer 12.583 emplois. Tout autant, ces deux derniers mois, plusieurs investisseurs ont renouvelé leur confiance en le Maroc en y consolidant leur présence.

Nexans a ainsi inauguré une nouvelle usine pour son activité de «Business Unit Telecom Systems» à Nouaceur; Yazaki et Sumitomo vont investir 912 MDH (8.300 emplois attendus) pour la réalisation de nouvelles unités industrielles dans l’automobile; Discatal a ouvert une seconde unité de production de jantes à Kénitra, portant son investissement global à 350 millions d’euros; et l’équipementier automobile Adient a signé un accord pour une implantation à Kénitra Free Zone pour un investissement estimé à 15,5 millions d’euros, avec à la clef la création de 1.600 emplois.

A cette dynamique d’investissement, s’ajoute le retrait du Maroc de la liste grise de l’UE des paradis fiscaux, ce qui va incontestablement améliorer l’attractivité et la compétitivité du Royaume. Sur le plan sanitaire, la situation épidémiologique s’améliore, avec en toile de fond un déploiement accéléré de la campagne de vaccination. Tout cela est, convenons-en, source d’optimisme. Et comme dirait l’autre, l’optimisme est le compagnon de l’effort.  

 

 

 

Actualités Marocaines Actualité Économique Covid-19 Maroc Coronavirus vaccin

Partage RÉSEAUX SOCIAUX