Gaza: l'agonie d'un territoire

Gaza: l'agonie d'un territoire

Le nombre de Palestiniens tués à Gaza depuis le début du conflit Israël - Hamas en octobre 2023 avoisine désormais les 28.500, selon les chiffres du ministère de la Santé du Hamas. Parmi les victimes, on dénombre de nombreux civils, dont une majorité de femmes et d'enfants.

Depuis quatre moins, la bande de Gaza est donc en proie à un conflit dévastateur qui a engendré une crise humanitaire sans précédent. Chaque jour qui passe, chaque bombardement qui résonne et chaque vie qui s'éteint sont autant de stigmates insupportables sur le visage déchiré de cette terre meurtrie. Les cieux grondent, mais ce ne sont pas les éléments qui assombrissent l'horizon de Gaza : c'est la cruauté de l’armée israélienne qui fait pleurer le ciel.

Les Palestiniens de Gaza, déjà brisés par des décennies de conflit, sont à genoux face à une machine de guerre implacable, indifférente aux souffrances qu'elle inflige. Les rues de Gaza sont devenues des tombeaux à ciel ouvert, où chaque pas est un risque de rencontre avec la faucheuse. Les raids incessants de l'armée israélienne ont transformé cette enclave Gaza en un champ de ruines, avec des infrastructures détruites, des services de santé débordés, des familles entières déplacées, des pénuries alimentaires, des coupures d'électricité...

Les maisons détruites jonchent le paysage, témoignages muets de vies anéanties, de rêves brisés, de futurs volés. La terre de Gaza est en deuil, ses larmes se mêlant au sang de ses enfants. Les civils sont pris au piège d'un conflit qui semble ne jamais prendre fin et qui risque, au contraire, de s’intensifier. Car, au milieu de ce chaos, l'entêtement d'Israël à intensifier les attaques et à menacer Rafah d'une offensive imminente est un affront à l'humanité. Rafah, ville martyre, refuge pour plus d’un million de Palestiniens fuyant l'enfer des bombardements, est désormais en première ligne d'une bataille pour la survie.

Une offensive dans cette ville, à laquelle tient coûte que coûte le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, ne ferait qu'aggraver une situation déjà désastreuse, et mettrait en péril des milliers de vies innocentes. Pendant ce temps, la communauté internationale regarde, impuissante, Gaza brûler. Les appels à la retenue tombent dans l'oreille d'un Netanyahou sourd aux cris de désespoir de la population palestinienne. Et les manifestations de solidarité envers les Palestiniens à travers le monde sont des bouées d'espoir dans un océan de désolation, mais elles ne peuvent étouffer les flammes de la violence et des crimes qui dévorent Gaza. Un territoire qui risque de devenir un souvenir douloureux dans l'histoire de l'humanité. 

 

 

Par F. Z Ouriaghli

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Avril 2024

Economie bleue: le Maroc s'engage résolument dans le développement du secteur

Lundi 22 Avril 2024

L'AMO sur la table du Conseil de gouvernement ce jeudi

Lundi 22 Avril 2024

Dureté de la vie: les Marocains et leur santé mentale

Lundi 22 Avril 2024

Maroc : l’inflation à 0,9% en mars

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux