Développement durable

Tous les articles

Agriculture durable: comment concilier productivité et écologie

Agriculture durable: comment concilier productivité et écologie

Plusieurs étapes ont été franchies dans le cadre du PMV.

De nouvelles règles sont exigées pour l’utilisation de l’eau et des intrants.

 

Par C. Jaidani

 

Depuis l’indépendance, le Maroc a fait de l’agriculture un secteur stratégique. Cette option a été fortement consolidée avec le Plan Maroc Vert (PMV) couvrant la période 2010-2020 et réaffirmée dans le cadre de «Generation Green» pour 2020-2030.

Outre la création d’emploi, de valeur ajoutée et la promotion de l’investissement, la vision du Royaume aspire à assurer la durabilité de la filière. Mais la course à la compétitivité nécessite la consommation d’eau et de produits phytosanitaires. Les deux dernières années de sécheresse ont montré que le pays est très dépendant des aléas climatiques, surtout dans les régions du sud.

La zone du Souss a dû subir une forte pression sur les ressources hydriques. Dès lors, les approvisionnements sont devenus strictement réglementés. Conscient de ces enjeux, l’Etat encourage les techniques d’irrigation les plus modernes, notamment le gravitationnel dans les grandes exploitations et l’irrigation localisée dans les petites et moyennes exploitations. Ces outils assurent des économies d’eau pouvant atteindre 80%. Toutefois, ces techniques utilisent des moteurs fonctionnant au courant électrique au diesel ou au GPL, ce qui a un impact énergétique et sur l’environnement.

Dans le but de réduire leurs coûts, de plus en plus d’exploitations utilisent le gaz butane fortement subventionné et qui, en plus, génère des pertes fiscales importantes pour l’Etat. Pour remédier à cette situation, l’Etat soutient le pompage solaire. Dans ce cadre, un programme a été lancé pour promouvoir et développer cette technique. Il est doté d’une enveloppe de 2,5 milliards de DH, dont 1 milliard de DH est destiné à la subvention du système photovoltaïque et 1,5 milliard de DH aux subventions de l’irrigation par le Fonds de développement agricole (FDA).

Le projet devrait permettre à terme d’irriguer 100.000 ha. Les principaux bénéficiaires de ces installations seront des petits et moyens agriculteurs. Toutefois, ces fellahs devront répondre à plusieurs exigences, notamment être équipés d’un système de goutte-àgoutte et un autre de pompage solaire, être éligible au financement dans le cadre du FDA et détenir une approbation délivrée par les services du ministère de l’Agriculture.

Les aides financières incluent une subvention de 50% du coût d’installation des panneaux photovoltaïques (avec des plafonds par kWc, par ha et par projet). Pour leur part, les installations d’irrigation bénéficient d’une subvention pouvant atteindre 80%. Au niveau des produits phytosanitaires, il faut noter que le Maroc s’arrime de plus en plus aux normes similaires utilisées à l’international et conformes aux recommandations de l’Organisation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture (FAO).

Le plus souvent, ces produits sont importés et soumis à des autorisations préalables des autorités concernées, notamment l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) en vue de respecter certains standards. Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture mène des campagnes de sensibilisation auprès des agriculteurs pour une utilisation rationnelle et raisonnée de ces produits.

 

La politique des barrages pour contrer le stress hydrique
Plusieurs programmes sont lancés pour assurer une meilleure valorisation de l’eau et maîtriser la sécheresse. La politique des barrages a permis d’augmenter la capacité de stockage en eau du Royaume à plus de 20 milliards de m3, avec l’objectif d’atteindre près de 30 milliards de m3 à l’horizon 2030. Cette stratégie a été accompagnée d’une vaste opération de reboisement pour lutter contre le phénomène de l’envasement, qui représente une perte d’eau de 75 millions de m3 par an. Il faut noter que l’envasement impacte la durée de vie des ouvrages et engendre des coûts d’entretien importants

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 14 Septembre 2022

Mise en œuvre du premier projet démonstrateur de génération d'hydrogène vert à l'échelle Micro-Pilote

Vendredi 19 Aout 2022

Sadiki: «Le développement de l’aval des filières agricoles demeure une priorité de Generation Green»

Samedi 16 Avril 2022

Développement durable: la gestion des ressources hydriques, principal défi à relever

Vendredi 15 Avril 2022

FINANCES NEWS HEBDO. SPÉCIAL DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux