Bourse & Finances

Tous les articles

Le rythme d’évolution du réseau bancaire continue à décélérer

Le rythme d’évolution du réseau bancaire continue à décélérer

C’est désormais une tendance de fonds qui ne fait que se confirmer : les banques ouvrent moins d’agences bancaires physiques au Maroc. En 2018, le rythme d’évolution du réseau bancaire a continué à décélérer à 1,8%, contre 1,7% en 2017, une moyenne de 4% au cours de la période 2013/2015 et 9% sur la période 2007/2016.

Le nombre de guichets bancaires s’est ainsi établi à 6.503, soit 115 agences additionnelles, dont 56 nouveaux guichets ouverts par les banques participatives, selon les données rendues publiques ce lundi par la Direction de la supervision bancaire (DSB) relevant de Bank Al-Maghrib. En 2017, le réseau bancaire s’était étoffé de 105 agences additionnelles dont 44 agences participatives. On est bien loin des 300 ouvertures d'agences annuelles qui ont caractérisé la période de conquête des banques à la fin des années 2000.

Selon la DSB cette décélération est à mettre en relation avec le développement des canaux digitaux via internet et le mobile. La plupart des interactions entre les banques et leurs clients s’opère de plus en plus via le mobile et les outils numériques pour répondre aisément aux besoins en opérations de base (consultation des comptes, virement, commande de carnet de chèques, etc...). Mais la digitalisation n’explique pas tout. D’autres éléments entre en considération. Nous vous en parlions ici.

 

 

 

La densité bancaire, mesurée par le nombre d’habitants par guichet, ressort à 5.400, toujours selon la DSB. Celle appréhendée par le nombre de guichets pour 10.000 habitants s’est établie à 2 guichets, contre un guichet il y a une quinzaine d’années.

Parallèlement à l’évolution du réseau bancaire physique, le parc des guichets automatiques bancaires (GAB), avec un taux de progression de 3,8% en 2018 contre 3% l’année précédente, s’est élargi de 264 nouveaux guichets pour s’établir à 7.289 unités à fin 2018.

Les banques ont déployé, au cours des dernières années, des GAB multi-services effectuant un certain nombre d’opérations de banque au quotidien qui nécessitaient habituellement le passage aux agences telles que les dépôts de chèques et d’espèces. Le déploiement de ces GAB multiservices a atteint 350 unités à fin 2018, soit 4,8% du parc.

La répartition régionale des guichets, dépôts et crédits est elle restée globalement stable en 2018.

La région de Casablanca-Settat, avec une part de 29% des guichets, 39% des dépôts et 64% des crédits, continue d’occuper la première position.

Elle est suivie par la région de RabatSalé-Kénitra qui détient 15% du réseau bancaire, 17% des dépôts et 17% des crédits. En 3ème position se place la région de Fès-Meknès qui concentre 11% des guichets, 8% des dépôts et 4% des crédits.

En termes d’ouverture de guichets additionnels en 2018, la région de Casablanca-Settat continue d’enregistrer la part la plus importante, suivie de Marrakech-Safi et Fès-Meknès.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 18 Mai 2022

Epargne: BMCI lance une nouvelle offre

Mercredi 11 Mai 2022

BANK OF AFRICA nommée par la BERD en tant que "Most Active Issuing Bank in Morocco in 2021"

Mardi 10 Mai 2022

Société Générale Maroc remporte le prestigieux “ Sustainability Gold Award for Financial Intermediaries ’’ de la BERD

Lundi 02 Mai 2022

Escroquerie: les multiples facettes de l’arnaque à la carte bancaire

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux