Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

L’encours de la dette bancaire des ménages dépasse les 340 Mds de DH

L’encours de la dette bancaire des ménages dépasse les 340 Mds de DH
Mardi 23 Juillet 2019 - Par Finances News

 

Le niveau d’endettement moyen par ménage s’est établi à 42.500 dirhams.

 

L'encours de la dette bancaire des ménages s'est élevé à 342 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2018, marquant une hausse de 6,1% contre 4,4% en 2017, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Cette évolution est expliquée aussi bien par la hausse des prêts à l'habitat que des crédits à la consommation, souligne le dernier rapport annuel de BAM sur la supervision bancaire, notant que cet encours, qui comprends la dette contractée auprès des établissements participatifs sous forme de Mourabaha, a représenté près de 36% des concours des établissements de crédit, soit au même niveau qu’une année auparavant.

Le niveau d’endettement moyen par ménage s’est établi à 42.500 dirhams, contre 41.000 une année auparavant, relève la même source, ajoutant que la part du crédit à la consommation dans l’endettement bancaire des ménages s’est maintenue à 36% et celle du crédit à l’habitat à 64%.

L’encours des financements destinés à l’habitat s’est établi à 219 MMDH, en hausse de 5,5% contre 4,2% en 2017 dont 4,2 MMDH sous forme de financements mourabaha immobilière.

Dans un contexte de hausse du nombre de transactions immobilières de 4,5% au cours de l’année 2018, la production de crédits à l’habitat a accusé une nouvelle baisse de 3% à près de 27,3 MMDH, après celle de 2% une année auparavant.

 

Crédit à l’habitat : un taux moyen de 4,93%

Le taux d’intérêt moyen appliqué au crédit à l’habitat s’est établi à 4,93%, fait savoir BAM, notant que la proportion des crédits accordés à un taux compris entre 4% et 6% a augmenté de 4 points à 74% à fin 2018, au détriment des crédits accordés à un taux compris entre 6% et 8% qui ont vu leur part baisser de 3 points à 19%.

Par ailleurs, le taux de progression du financement à la consommation s’est accéléré à 7%, contre 4,8% en 2017, pour totaliser un encours brut de 123 MMDH. Cette tendance concerne aussi bien les crédits distribués par les sociétés de crédit à la consommation (+8%) que les banques (+6,3%).

L’examen des crédits à la consommation selon leur maturité montre que la part des crédits de maturité supérieure à 5 ans s’est renforcée de 3 points à 75%, au détriment des crédits de maturité inférieure à 3 ans, fait remarquer la même source.

 

crédits

Partage RÉSEAUX SOCIAUX