Conflit Airbus-Boeing : la France défendra les intérêts européens

Conflit Airbus-Boeing : la France défendra les intérêts européens

La France a annoncé mercredi qu'elle défendra les intérêts européens face aux Etats-Unis que l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a autorisé à infliger 7,5 milliards de dollars de droits de douanes suite aux subventions versées par certains pays européens au constructeur d'avions Airbus.

"Nous défendrons les intérêts européens en imposant les mesures de rétorsion autorisées par l'OMC à l'encontre des Etats-Unis", a affirmé le Quai d'Orsay dans un communiqué diffusé mercredi suite à l'annonce par l'OMC d'autoriser Washington à infliger 7,5 milliards de dollars de droits de douanes par an sur les importations européennes en réponse aux subventions illégales versées par le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et l'Espagne à l'avionneur Airbus.  "L'escalade des tensions commerciales avec notre allié et partenaire américain n'est pas souhaitable et aura des impacts négatifs sur nos deux économies, sur le commerce international et sur l'industrie aéronautique", déclare le communiqué du Quai d'Orsay. "L'Union européenne souhaite privilégier une résolution amiable de ces contentieux vieux de plus de 15 ans et élaborer de nouvelles disciplines communes pour encadrer les soutiens publics aux entreprises de l'aéronautique", poursuit le texte.

"Malheureusement, les Etats-Unis ne semblent pas prêts à négocier à ce stade. Dans ce contexte, nous réagirons avec fermeté et défendrons les intérêts européens en imposant les mesures de rétorsion autorisées par l'OMC à l'encontre des Etats-Unis", indique le communiqué, d'après l'AFP.

"Les autorités françaises réaffirment leur attachement au respect des règles de l'OMC, qui permettent de faire prévaloir le droit et le règlement multilatéral des différends en matière commerciale", ajoute le texte. La décision de l'OMC d'autoriser Washington à infliger 7,5 milliards de dollars de droits de douanes sur les importations européennes en réponse aux subventions illégales versées par le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et l'Espagne à l'avionneur Airbus s'inscrit dans le cadre d'un conflit datant de 2004.

L'OMC a déjà condamné Washington pour avoir versé des subventions déguisées à l'avionneur américain Boeing, et doit fixer, dans six mois, le montant des sanctions que l'Union européenne sera autorisée à imposer. "L'Organe d'appel de l'OMC a confirmé le 28 mars dernier qu'en dépit des précédentes condamnations par l'OMC, les Etats-Unis n'avaient pas retiré les subventions d'un montant de 5 milliards de dollars versées à Boeing entre 1989 et 2006 et que les Etats-Unis fournissaient toujours un soutien massif et continu à Boeing au moyen de subventions à l'exportation interdites par le droit de l'OMC, conférant à Boeing un avantage commercial significatif au détriment d'Airbus", a rappelé le Quai d'Orsay dans son communiqué.

 

Avec AFP

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 24 Novembre 2021

Chambre des Conseillers: présentation du projet du Budget sectoriel 2022 du ministère de l’Economie et des Finances

Dimanche 21 Novembre 2021

Campagne agricole : le PLF 2022 prévoit de nouvelles dispositions pour le secteur

Samedi 20 Novembre 2021

Crédit-impôt investissement: une carotte fiscale nécessaire pour booster l’investissement

Samedi 20 Novembre 2021

Régime CNSS : vers une réforme "paramétrique" du secteur privé

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux