Zone euro: la BCE anticipe une fin d'année morose

Zone euro: la BCE anticipe une fin d'année morose

L’économie européenne devrait rester faible jusqu’à la fin de l’année, a indiqué, vendredi, la Banque centrale européenne (BCE).

"L'économie de la zone euro reste atone. Les informations récentes suggèrent que la production manufacturière a continué de se contracter. La faible demande extérieure et les conditions de financement plus strictes pèsent de plus en plus sur l’investissement et la consommation privée. Le ralentissement de l’activité des services se poursuit également", a indiqué la présidente de la BCE, Christine Lagarde, lors d'une conférence de presse à Athènes.

Cette évolution reflète la répercussion de la baisse de l’activité industrielle sur d’autres secteurs, la dissipation des effets de la réouverture de l’économie et la généralisation de l’incidence de la hausse des taux d’intérêt, a relevé Lagarde.

Par ailleurs, la présidente de l'institution de Francfort a noté que le taux de chômage est resté à un niveau extrêmement bas de 6,4% en août, relevant que la création d’emplois est en baisse, notamment dans les services, en phase avec la répercussion progressive du ralentissement de l’économie sur l’emploi.

Ainsi, l'inflation est revenue à 4,3% en septembre, à près d’un point de pourcentage en deçà de son niveau d’août, a-t-elle fait savoir, ajoutant qu'à court terme, ce ralentissement devrait se poursuivre, les hausses sensibles des prix de l’énergie et des produits alimentaires observées à l’automne 2022 n’étant plus prises en compte dans les taux annuels. Jeudi, la BCE a laissé ses taux inchangés, marquant une pause dans sa politique monétaire restrictive après dix hausses d'affilée depuis juillet 2022, au moment où l'inflation ralentit en zone euro.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 25 Fevrier 2024

Tourisme: avec «Go Siyaha», le Maroc veut attirer une nouvelle génération de touristes

Samedi 24 Fevrier 2024

Marocains résidant à l'étranger: «Leurs investissements au Maroc représentent seulement 10% des transferts»

Vendredi 23 Fevrier 2024

Les recettes fiscales dépassent 24 MMDH en janvier

Vendredi 23 Fevrier 2024

L'Europe et l'Afrique du Nord face à des vagues de sécheresse sans précédent

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux