Plongée dans les bains numériques !

Plongée dans les bains numériques !

L'École supérieure des beaux-arts de Casablanca a été, jeudi 16 novembre, le théâtre d'un événement novateur, marquant la convergence entre l'art, la technologie et la conscience environnementale. 

 

Sous le thème «Arts numériques, regards sur l'environnement», Epson et Morocco Numerica ont uni leurs forces pour offrir une expérience immersive unique, explorant des œuvres captivantes allant de la réalité virtuelle à la sculpture numérique, en passant par le vidéomapping et bien plus encore.

 

Des beaux-arts en numérique

Une des pièces maîtresses de cette exposition est l'expérience VR intitulée «Sphère», réalisée par Eliza McNitt. Plonger dans cet univers virtuel permet aux spectateurs d'explorer le cosmos, d'écouter le chant des planètes et de ressentir la force des trous noirs. McNitt a réussi à traduire des découvertes scientifiques en une expérience cinématographique immersive, offrant une nouvelle perspective sur l'univers.

Les «Cubes sonores solaires» de Kamal représentent une fusion harmonieuse entre l'art visuel, la technologie et l'énergie renouvelable. Dotés de panneaux solaires et de systèmes audio intégrés, ces cubes transforment l'énergie solaire en une expérience méditative, créant ainsi une symphonie éco-artistique. La collaboration avec des street artistes ajoute une dimension engagée, sensibilisant le public aux enjeux climatiques.

Chantal Cappelli, Jean-Pierre Maillet et Philippe Madile ont créé une expérience unique avec «Fossiles & Sédiments», une série de photographies animées en réalité augmentée. Cette interaction novatrice entre l'art et la technologie permet aux spectateurs de découvrir des images cachées derrière chaque photo via une application sur leur smartphone.

«Symptom» de Jad Mouride utilise le vidéomapping sur une sculpture en bois pour mettre en lumière les impacts de l'activité humaine sur les écosystèmes naturels, incitant le public à réfléchir sur notre rôle dans la destruction de la nature.

«Flow» de Mathieu Le Sourd (Maotik) propose une représentation immersive de la nature à travers une vague de données en temps réel, inspirée des marées, soulignant les principes de la marée et sensibilisant le public à la beauté de la nature.

Enfin, «Léviathan» de Paola Almario offre une interaction unique entre le public et des dispositifs robotiques, créant une représentation artistique spatio-temporelle de la relation entre l'homme, la machine et la nature.

Au-delà de son caractère esthétique, cette exposition incite à la réflexion sur notre responsabilité envers l'environnement. Les artistes contemporains, conscients de la fragilité de notre planète, utilisent leur créativité pour sensibiliser le public aux défis écologiques. L'initiative d'Epson et Morocco Numerica reflète une convergence réussie entre l'innovation technologique, la créativité artistique et la conscience environnementale, offrant ainsi une expérience riche en émotions et en réflexions.

 

Regards contemporains 

Les artistes contemporains ne considèrent plus la nature uniquement comme un motif esthétique, mais comme une source d'inspiration éthique et politique. Le directeur artistique de Morocco Numerica, Mohamed Rachdi, souligne que cette prise de conscience de la fragilité de l'environnement a donné naissance à de nouvelles catégories artistiques telles que l'art environnemental et l'art écologique.

Majid Seddati, également directeur artistique de Morocco Numerica, explique que la dégradation de la nature a changé profondément la relation de l'homme avec son environnement naturel. Il souligne l'émergence de nouvelles catégories artistiques telles que l'art environnemental et l'art écologique, cherchant à militer pour le respect de l'environnement et la préservation de la nature. L'exposition offre ainsi une plateforme unique pour explorer ces thèmes cruciaux à travers la créativité artistique et l'innovation technologique.

 

Engagement environnemental d'Epson

Chorouq Machtache, Business Account Manager Vidéoprojecteurs – Afrique francophone chez Epson, souligne l'importance du volet éducatif de l'événement. Plus de cent étudiants jouent un rôle de médiation, rappelant la responsabilité humaine face à la menace du réchauffement climatique.

Epson, à travers sa vision environnementale 2050, démontre un engagement concret envers la durabilité. Des objectifs ambitieux, tels que l'utilisation à 100% d'électricité renouvelable d'ici 2025 et la neutralité carbone d'ici 2050, témoignent des progrès accomplis dans la voie du développement durable.

Pour rappel, l'exposition d’Epson et Morocco Numerica offre une fusion unique entre l'art, la technologie et l'environnement, offrant aux visiteurs une expérience immersive et éducative. Cette initiative reflète la nécessité croissante de sensibiliser le public aux enjeux environnementaux cruciaux tout en célébrant la créativité artistique contemporaine.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

Mardi 04 Juin 2024

«Psychanalyse de l’improbable» de Abdelhak Najib. L’écriture du désastre

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux