Beth Hart, la bad woman blues, à l'affiche du festival Jazzablanca 2023

Beth Hart, la bad woman blues, à l'affiche du festival Jazzablanca 2023

Du 22 au 24 juin, la 16ème édition Jazzablanca Festival viendra offrir trois jours de musique et de partage, à Anfa Park (concerts payants) et à la Place des Nations Unies (concerts gratuits).

 

Après avoir fait carton plein en 2022, Jazzablanca réitère sa formule originale : une programmation exigeante avec des concerts exceptionnels ; la découverte de nouveaux talents à la rencontre de légendes internationales ; une expérience festive dans un cadre idyllique et l’atmosphère éclectique qui fait la marque de fabrique du festival.

 

Pour entamer cette 16ème édition, le festival a le plaisir de présenter six premiers artistes de grand talent qui feront vibrer les deux scènes d’Anfa Park, du 22 au 24 juin :

 

Le blues-rock envoûtant de Beth Hart, la pop excentrique de Mika, la musique ancestrale de l'Afrique de l'Ouest avec la reine de la kora gambienne Sona Jobarteh, le jazz funk electro de Kamaal Williams, le jazz marocain aux accents orientaux du quartet d’Ismail Sentissi et l'afro-funk de Gyedu-Blay Ambolley, maître incontesté du highlife. Autant de styles et de genres musicaux qui raviront le public !

Vendredi 23 juin, la reine du blues-rock américain Beth Hart se produira sur la Scène Casa Anfa. Depuis ses débuts dans les années 90, Beth Hart a su conquérir le public avec sa voix puissante et son jeu de piano époustouflant. Avec plus de dix albums à son actif, elle a marqué la scène musicale avec des tubes comme «LA Song» et «Am I The One». Hart est également connue pour son interprétation captivante de chansons de blues classiques, ainsi que pour ses collaborations avec des artistes légendaires tels que Jeff Beck ou Joe Bonamassa.

Samedi 24 juin, la Scène Casa Anfa vibrera en présence du génie musical britannico-libanais Mika. L'artiste pop excentrique au charisme flamboyant et à la voix envoûtante est une véritable légende de la scène internationale. Avec son premier album «Life in Cartoon Motion», sorti en 2007, il a enflammé le monde de la musique avec un succès fulgurant. Depuis, il a continué à briller avec plusieurs albums acclamés par la critique, vendant des millions de disques à travers le monde. Mika est un artiste talentueux qui captive les foules avec son énergie électrisante et son style unique.

Sur la Scène21, le jeudi 22 juin, Sona Jobarteh, reine de la kora gambienne et multi-instrumentiste, amènera le public dans un voyage musical inoubliable à travers les traditions ancestrales de l'Afrique de l'Ouest, avec sa voix envoûtante et ses performances virtuoses. Cette musicienne britannique d'origine gambienne, est une force de la nature. Avec sa kora, elle réinvente la musique mandingue en y ajoutant des éléments modernes et en y injectant son énergie débordante.

La soirée du jeudi se poursuivra sur la Scène21 avec le virtuose anglais du clavier, Kamaal Williams, qui fusionne jazz, funk et musique électronique, créant une expérience musicale incomparable. Kamaal Williams repousse les limites du jazz contemporain. Innovateur, visionnaire et leader de la scène jazz-fusion mondiale, sa musique est une véritable expérience, qui transporte l'auditeur dans un monde de rythmes électroniques, de grooves funky, et de mélodies enivrantes.

Vendredi 23 juin, sur la Scène21, place au jazz marocain avec le quartet d’Ismail Sentissi. Ce musicien prodige transporte vers des horizons sonores inexplorés grâce à ses mélodies hypnotiques aux accents orientaux. Né à Safi en 1975, Ismail a fait ses premières gammes dans la musique traditionnelle de son pays avant de trouver sa voie dans le jazz. Il crée ainsi un style unique qui mêle sonorités marocaines et jazz moderne. Ses albums «Safi», «Saber» et «Elkhamsa» ont fait l'unanimité chez les critiques.

 

Le soir même, et sur la même scène, le public aura rendez-vous avec un des pionniers de l'afro-jazz et maître incontesté du highlife (style de musique africain apparu dans les années 1900 à Accra), l’artiste ghanéen Gyedu-Blay Ambolley avec son Sekondi Band. Ambolley a marqué l'histoire de la musique africaine en créant un genre musical unique, nommé «simigwa», une variante du highlife, qui est un mélange d’afrobeat, de reggae, de groove, de soca, de jazz et de funk. Avec une carrière musicale qui s'étend sur plus de quatre décennies, il a sorti plus de 30 albums et a influencé de nombreux artistes africains contemporains. Si vous cherchez une musique énergique et inspirante, Gyedu Blay Ambolley est un nom à retenir !

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Lundi 06 Mai 2024

La Fondation BMCI réitère son soutien au Festival « Moroccan Short Mobile Film Contest » pour sa deuxième édition

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux