Vol de données bancaires : les aéroports, nouveau terrain de chasse des hackers

Vol de données bancaires : les aéroports, nouveau terrain de chasse des hackers

En utilisant de plus en plus la technologie dans leurs opérations quotidiennes, les aéroports et leurs passagers deviennent plus vulnérables aux attaques et aux violations de données.  

Le vol d’identité bancaire étant l’un des crimes les plus récurrents en période de fêtes de fin d’année.

 

Par K.A

 

 

S'il existe bien des manières pour les cybercriminels de gagner de l'argent, ils tendent souvent à privilégier des moyens plus directs. Le vol des données de votre carte bancaire étant probablement l'une des méthodes les plus fréquentes. Les passagers en aéroports sont une cible bien facile en cette période des fêtes. 

En effet, la transformation numérique et l'accélération de l'adoption technologique ont modifié presque tous les aspects de la gestion quotidienne des aéroports. Le recours accru aux solutions numériques a augmenté considérablement l'exposition de l'aéroport au risque de cybersécurité. 

Selon une étude de la plateforme ImmuniWeb, spécialisée en cybersécurité, il a été constaté que 97% des sites Web des aéroports avaient des logiciels obsolètes, et 24% des vulnérabilités connues et exploitables. «Compte tenu du nombre de personnes et d'organisations qui confient chaque jour leurs données et leur vie aux aéroports, ces résultats sont assez alarmants. Les cybercriminels pourraient bien envisager d'attaquer les hubs aériens à leur insu pour mener des attaques en chaîne contre les voyageurs», nous indique un expert en cybersécurité.

Aujourd’hui, les aéroports reconnaissent l'importance de la cybersécurité. Dans une autre enquête menée par «ACI World» auprès de plus d'une centaine d'aéroports, 84,6% des répondants ont déclaré avoir mis en place une politique de cybersécurité dans leur aéroport et 61,5% ont confirmé avoir été la cible de cyberattaques au cours de l'année écoulée.

Les menaces à la cybersécurité peuvent entraîner de nombreux résultats négatifs pour les compagnies aériennes et les aéroports si elles ne sont pas traitées efficacement. La cybercriminalité coûtera aux entreprises du monde entier environ 10.500 milliards de dollars par an d'ici 2025, contre  3.000 milliards de dollars en 2015, a révélé «Cybersecurity Ventures» dans son dernier rapport. 

Par ailleurs, les chercheurs ont découvert que 66% des aéroports avaient des données exposées sur le Dark web, 72 des 325 expositions au total étant classées comme critiques ou à haut risque. Ces notes indiquent une grave violation de données. Même sur les référentiels de codes publics, il a été constaté que des fuites de données provenant de 87% des aéroports étaient présentes, 503 sur les 3.184 étant évaluées de la même manière.

Dans l'industrie aéronautique, comme dans de nombreux autres secteurs verticaux, les cyber-attaquants sont motivés par des objectifs financiers et politiques et par le désir d'obtenir des informations sensibles. Outre les risques de perte financière et de réputation, les attaques réussies dans le secteur de l'aviation peuvent entraîner des perturbations du trafic aérien, des accidents et même des pertes humaines.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 20 Juillet 2024

Stratégie énergétique : Benkhadra détaille les grands chantiers de l’ONHYM

Samedi 20 Juillet 2024

ONCF : un bilan carbone sur les rails

Samedi 20 Juillet 2024

Campagne 2024/2025 : une saison agricole compliquée en perspective

Vendredi 19 Juillet 2024

Baisse du taux directeur, quel impact sur les crédits bancaires?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux