Meta: Enorme sac de nœuds autour de Zuckerberg

Meta: Enorme sac de nœuds autour de Zuckerberg

Le groupe au logo bleu traverse une période trouble. Des dizaines de milliers d’utilisateurs peinent parfois à se connecter sur Instagram, Facebook. Certains ont même vu leurs profils simplement supprimés.

 

Par K. A.

Facebook et Instagram sont parmi les plateformes de médias sociaux les plus en vogue au monde, avec respectivement 2,9 milliards et 1,4 milliard d'utilisateurs actifs par mois. En tant qu'entreprise, le géant des médias sociaux dispose de vastes ressources en argent et en talents. Mais, depuis le début de l’année, les actions Meta sont en baisse de plus de 61%. Meta était la sixième plus grande entreprise américaine en termes de capitalisation boursière au début de l'année, flirtant avec une valeur marchande de 1.000 milliards de dollars. Avance rapide de 10 mois et le titre n’en vaut plus que 240 milliards de dollars, se classant 26ème. Affecté par la concurrence de TikTok et des autres GAFAM ainsi que par un ralentissement généralisé des dépenses publicitaires en ligne, le groupe californien a vu son bénéfice net fondre à 4,4 milliards de dollars, soit -52 % sur un an, avec un chiffre d’affaires en baisse de 4%, à 27,7 milliards de dollars.

De plus, les nouvelles règles de confidentialité introduites par Apple pourraient coûter jusqu'à 10 milliards de dollars à Meta rien que cette année. En effet, la firme de Cupertino a déployé, en avril 2021 sur l’iOS 15, l'App Tracking Transparency (ATT), son nouveau système d'identifiant publicitaire. Substituant à l'IDFA, ce processus exige le consentement de l'utilisateur, sous la forme d'une fenêtre pop-up qui apparaît lors du premier lancement de l'application. Compte tenu de la situation, les entreprises qui dépendent de la publicité en ligne, Facebook en tête, verront leur chiffre d'affaires diminuer face à cette nouvelle pratique de la part d'Apple. «Nous affrontons un environnement macroéconomique instable, une concurrence accrue, des problèmes de ciblage publicitaire et des coûts accrus pour nos investissements de long terme, mais je dois dire que nos produits ont l’air de s’en sortir mieux que certains commentaires ne le suggèrent», a tenté de tempérer récemment Mark Zuckerberg.

 

Un scénario très fréquent

Meta, accusé par Frances Haugen, ex-employée de Facebook, d’accorder la priorité aux bénéfices plutôt qu'à la sécurité de ses utilisateurs, fait face à une série de bugs depuis la panne historique du 4 octobre 2021. Date où le trio de Menlo Park a été victime d'une panne sans précédent, partout dans le monde, et pendant plusieurs heures suite à un problème de coordination entre ses différents centres de stockage de données. Par ailleurs, la semaine dernière des milliers d'utilisateurs d'Instagram ont été informés que leurs comptes étaient suspendus. Le message, qui est apparu une fois l'application ouverte sur les appareils iPhone et Android, a provoqué une panique massive.

La majorité s’est tournée vers Twitter pour se plaindre des problèmes, car il n'appartient pas à Meta et ne semble pas affecté. Downdetector, qui répertorie les signalements de panne, a chiffré le nombre d'incidents à plus de 15.000 personnes sur Instagram, et à près de 27.000 sur facebook. Un incident qui survient moins d'une semaine après la panne d'une autre application phare de Meta, WhatsApp, qui a affecté des milliards d'utilisateurs mardi dernier.

«J’ai passé 5 ans à travailler mon instagram, rendez-le moi, je vais vriller #instagramdown», a écrit un utilisateur sur twitter. Un autre a posté : «Mon compte a été suspendu sans raison ! Je ne peux pas me connecter ou quoi que ce soit. Un conseil ?». «Mon compte a également été suspendu, il y a des années de photos de mes bébés là-bas. Je suis dévasté», a déclaré un autre utilisateur.

En l’espace de quelques minutes, l’hashtag #instagramdown est passé en tendance sur Twitter, ce qui a conduit Instagram à réagir. «Nous sommes au courant que certains d'entre vous rencontrent des difficultés pour accéder à leur compte Instagram», a expliqué le service de communication de la filiale de Meta sur son compte Twitter. «Nous y travaillons et nous nous excusons pour la gêne occasionnée». Quelques heures après, dans un communiqué via le réseau de Elon Musk, la société a déclaré : «Nous avons maintenant résolu ce bug – cela entraînait des problèmes d'accès à leurs comptes dans différentes parties du monde et provoquait un changement temporaire pour un certain nombre d'abonnés. Désolé».

 

Paroles en l’air

En ouvrant leur application, ils ont en effet vu apparaître un message indiquant que «nous avons suspendu votre compte le 31 octobre 2022». Il est alors précisé que l'utilisateur a été banni d'Instagram pour les raisons suivantes : le compte ne respecte pas les règles de la communauté; Instagram n'a pu réaliser les vérifications nécessaires et le compte a été désactivé. Même son de cloche du côté de Facebook. En clair, les internautes ne peuvent plus utiliser leur compte, c'est-à-dire poster des photos ou des vidéos, ni même liker ou commenter d'autres publications. La notification précise enfin que l'utilisateur dispose de 30 jours pour contester cette décision.

Pour remettre en cause cette décision erronée, remplir un formulaire de demande d’examen est la seule échappatoire possible. Mauvaise surprise : «Le nombre d’examinateurs actuellement disponibles est réduit en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19), c’est pourquoi nous ne pouvons pas examiner cette décision pour le moment». C’est le message qui s’affiche sur votre écran lors de l’envoi du formulaire de contestation. Sur «IG», cela ne pouvait pas être pire. La plateforme vous affiche la mention suivante : «Impossible d’envoyer votre formulaire. Connectez-vous à votre compte Instagram pour obtenir plus d’informations sur les demandes d’examen».

En d’autres mots, ceux qui ont vu leur compte suspendu, ne pourront plus les récupérer. Les dépenses de Meta ont augmenté ces dernières années, alors qu'il était confronté à des questions sur la manière dont il gérait la propagation de la désinformation sur sa plateforme et sur la protection de la vie privée des utilisateurs. De plus, Mark Zuckerberg a perdu près de la moitié de sa fortune à cause de Meta et la situation n’est pas encore près de s’arranger. L’entreprise continue également de perdre des milliards de dollars avec Reality Labs., la division consacrée à la réalité virtuelle, à la réalité augmentée et au métavers. Ultimo, la société a déclaré, plutôt cette année, qu'elle «apportait des changements importants à tous les niveaux pour fonctionner plus efficacement» et prévoyait de maintenir ses effectifs au même niveau l'année prochaine. Sur ce dernier point, le patron du groupe vient d’annoncer que le personnel ne devrait pas augmenter d’ici la fin 2023, voire même diminuer légèrement. A suivre … !

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 02 Novembre 2022

Twitter: 8 dollars par mois pour certifier son compte

Mercredi 02 Novembre 2022

Musk: "les comptes Twitter suspendus ne seront pas rétablis avant plusieurs semaines"

Vendredi 28 Octobre 2022

Elon Musk prend le contrôle de Twitter et licencie les dirigeants

Mardi 25 Octobre 2022

WhatsApp: panne résolue

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux