Intelligence artificielle: un potentiel révolutionnaire pour l'humanité, mais à quel prix ?

Intelligence artificielle: un potentiel révolutionnaire pour l'humanité, mais à quel prix ?

L'Intelligence artificielle a connu un développement fulgurant ces dernières années, suscitant à la fois l'enthousiasme et l'inquiétude de nombreux observateurs.

 

Par K. A.

Au cours des cinq dernières années, l’IA a connu des progrès sans précédent, avec des avancées qui ont révolutionné la façon dont nous interagissons avec les machines et les données. Elle est devenue l'une des technologies les plus avancées et les plus en vogue de notre époque. De la finance à la santé, en passant par les transports et la sécurité, l'IA offre de nombreuses opportunités et avantages. Elle comporte également des risques potentiels pour l'humanité.

Selon une estimation du cabinet de recherche IDC, les dépenses mondiales en intelligence artificielle devraient atteindre environ 327,5 milliards de dollars en 2023. Aussi, on s'attend à ce que ces dépenses continuent de croître au cours des prochaines années, avec une prévision de dépenses mondiales en IA de plus de 500 milliards de dollars américains d'ici 2024. Cette technologie a permis de développer des systèmes de langage naturel plus avancés, qui sont capables de comprendre et de produire des textes de manière plus précise et plus naturelle.

Les chatbots et les assistants vocaux (Siri, Alexa, Google Assistant…) sont des exemples concrets de cette évolution, qui permettent de communiquer avec les machines de manière plus fluide et plus intuitive. ChatGPT, DALL-E, Midjourney …, les avancées dans les réseaux de neurones artificiels ont conduit à des améliorations significatives dans les capacités de reconnaissance de la parole et de la vision par ordinateur, permettant aux machines de traiter les images et les sons avec une précision sans cesse accrue.

De plus, l'utilisation de l'apprentissage en profondeur (Deep Learning), une branche de l'IA qui consiste à utiliser des réseaux de neurones à plusieurs couches, a permis de développer des systèmes de recommandation et de prédiction très performants. L’IA est souvent présentée comme la prochaine révolution technologique, qui va améliorer la vie quotidienne de manière significative. Cependant, derrière les promesses de l'IA, se cachent également des dangers potentiels qui ne doivent pas être ignorés.

 

L'industrie tire la sonnette d'alarme

Dans une lettre ouverte publiée la semaine dernière, plus de 1.100 signataires ont appelé à un moratoire sur le développement de l'IA de pointe. Ainsi, Elon Musk, le célèbre entrepreneur et PDG de Tesla et SpaceX, ainsi que certains autres experts mondiaux de l'industrie de la technologie, ont appelé à une pause de 6 mois dans la recherche sur l'intelligence artificielle (IA). La raison en est la préoccupation croissante concernant les dangers potentiels de l'IA pour l'humanité.

Selon Musk, l'IA est l'une des plus grandes menaces auxquelles l'humanité est confrontée aujourd'hui, estimant que les gens ne prennent pas suffisamment au sérieux les risques associés à cette technologie. Il a averti que l'IA pourrait finir par échapper au contrôle humain et provoquer des dommages irréparables pour la société. Musk a également exprimé sa préoccupation quant à la possibilité que des acteurs malveillants, tels que des terroristes, puissent utiliser l'IA pour nuire à la société.

Il a déclaré que «l'IA pourrait être utilisée pour concevoir des armes autonomes capables de tuer des gens sans intervention humaine, ce qui représente une menace pour la sécurité nationale et la stabilité mondiale». D'autres experts mondiaux partagent les préoccupations de Musk. Parmi eux, on compte Stephen Hawking, le célèbre physicien, et Bill Gates, le fondateur de Microsoft. Ils ont averti que l'IA pourrait éventuellement dépasser les capacités humaines et devenir une menace pour la survie de l'humanité.

 

Un danger pour l'humanité ?

«Les systèmes d'IA sont conçus pour apprendre et s'adapter en fonction de leur environnement et de leurs expériences passées. Cela signifie que même si les concepteurs initiaux peuvent avoir un certain niveau de contrôle sur le système, il peut devenir incontrôlable à mesure qu'il évolue et se développe. Si les systèmes d'IA acquièrent la capacité de prendre leurs propres décisions et d'agir de manière autonome, cela peut poser un risque pour la sécurité», souligne Mehdi Yachou, un analyste Cyber SOC.

Un autre risque potentiel de l'IA est qu'elle peut être utilisée à des fins malveillantes. «Les hackers peuvent utiliser l'IA pour effectuer des attaques de phishing plus sophistiquées ou pour prendre le contrôle de systèmes critiques, tels que les réseaux électriques et les infrastructures de transport. De même, les terroristes peuvent utiliser l'IA pour concevoir des armes plus sophistiquées ou pour planifier des attaques avec une plus grande précision», ajoute l’expert en cybersécurité.

L'une des principales polémiques autour de l'IA concerne son impact sur l'emploi. Beaucoup de personnes craignent que l'IA ne vienne remplacer de nombreux emplois, notamment dans les secteurs de la production, des services et même de la santé. Selon une étude de Goldman Sachs, «300 millions d'emplois à temps plein pourraient être menacés par des IA génératives en Europe et aux Etats-Unis».

Si l'IA peut apporter de nombreux avantages, elle peut également constituer une menace pour la sécurité et la vie privée. Des exemples ont déjà montré que des algorithmes pouvaient être piratés pour prendre le contrôle de systèmes critiques, comme ceux de la défense ou de la finance. De même, l'utilisation de l'IA pour la surveillance de masse ou le profilage (traitement automatisé de données à caractère personnel) des individus pose des questions éthiques importantes.

 

De l'autre côté du miroir !

Cependant, il y a aussi ceux qui ne sont pas d'accord avec l'appel à une pause dans la recherche sur l'IA. Certains scientifiques et experts de l'industrie de la technologie affirment que l'IA peut être développée de manière responsable et éthique pour bénéficier à la société. Ils soulignent également que l'IA a déjà apporté des améliorations significatives dans de nombreux domaines. «Près de 82% des entreprises interrogées ont déclaré que l'IA a eu un impact positif sur leur rentabilité», indique IBM. Dans une autre enquête de McKinsey, il ressort que «l'IA pourrait contribuer jusqu'à 15,7 billions de dollars américains à l'économie mondiale d'ici 2030».

L'un des principaux avantages de l'IA est sa capacité à améliorer l'efficacité et la productivité. Les systèmes d'IA peuvent automatiser des tâches répétitives et fastidieuses, permettant ainsi aux employés de se concentrer sur des tâches plus créatives et à plus forte valeur ajoutée. Les machines dotées d'IA peuvent également travailler plus rapidement et plus efficacement que les êtres humains, ce qui peut contribuer à réduire les coûts et à accroître la compétitivité des entreprises.

En termes de précision et de fiabilité des décisions, «les systèmes d'IA peuvent analyser de grandes quantités de données et détecter des modèles et des tendances qui ne sont pas perceptibles par les humains», dixit notre expert. Ces statistiques montrent clairement que l'IA est une technologie en pleine expansion, avec des implications importantes pour les entreprises et l'économie mondiale. Toutefois, ces chiffres soulignent également la nécessité de surveiller de près les risques et les implications éthiques de l'utilisation de l'IA, afin de garantir un développement responsable de cette technologie. 

 

Google Bard bientôt aussi intelligent que ChatGPT 4 ?
Sundar Pichai, le CEO de Google, a assuré dans une interview accordée au New York Times (via Gizmochina) que Bard va bientôt passer sous PaLM (Pathways Language Model). C’est le prochain stade d’évolution de son intelligence artificielle. Bard fonctionne actuellement avec le système allégé LaMDA. PaLM lui permettra d’améliorer son raisonnement logique et d’accroitre sa puissance pour résoudre par exemple des problèmes mathématiques ou effectuer du codage.

 

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 27 Fevrier 2024

Emploi: la tech américaine amputée de 40.000 postes cette année

Mercredi 21 Fevrier 2024

Le premier patient de Neuralink capable de contrôler une souris par la pensée

Mardi 20 Fevrier 2024

Cybersécurité : Deloitte Morocco Cyber Center s'associe à Yogosha

Lundi 19 Fevrier 2024

IA : les géants du numérique s'unissent contre la manipulation électorale

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux