Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Entreprises

Start-up: Malgré la crise, de nombreuses opportunités à saisir

Start-up: Malgré la crise, de nombreuses opportunités à saisir
Mardi 09 Juin 2020 - Par admin

HSEVEN encourage les projets à portée internationale et propose un programme de mentorat et de financement qui peut aller jusqu’à 15 MDH.

 

Par B. Chaou

 

L a crise actuelle a accéléré le débat autour du financement des entreprises. Pour se relever de cette récession, le Maroc doit compter sur ses propres moyens et faire confiance à l’innovation «Made in Morocco» à fort impact économique et social. Cela passera impérativement par l’accompagnement des «start-up». C’est dans ce cadre que l’accélérateur de projets innovants, HSEVEN, a lancé un programme de développement et de mentorat pour les porteurs de projets, via troisdifférents programmes, Rise Up, Re-Start, et Disrupt.

 

La crise rime avec opportunités

Lors d’une e-conférence animée par Amine El Hazzaz, fondateur de HSEVEN, il a été question de présenter les objectifs du programme ainsi que le rôle que peuvent jouer les différents organismes privés ou étatiques, afin de soutenir les porteurs de projets, et de contribuer à la relance économique postCovid-19 au Maroc, malgré les difficultés. En effet, pour Amine El Hazzaz, la crise rime avec opportunités : «Les start-up marocaineset africaines ont l’opportunité de proposer des solutions qui peuvent être adoptées à très grande échelle et sur différents secteurs». Il poursuit : «Cette crise a chamboulé les modèles existants, les start-up marocaines ont beaucoup à proposer. Mais il faut que ce soit des solutions attrayantes pour la population, les Etats et les entreprises». Il est clair que les entreprises ont beaucoup à proposer, quoi qu’il ne faille pas négliger le fait que l’Etat a comme priorité de soutenir les secteurs classiques fortement impactés par cette crise, tels les secteurs du tourisme ou de la restauration. 

Car aujourd’hui, on parle beaucoup des métiers d’«avenir», comme le Big Data, l’intelligence artificielle ou encore les Green Tech, mais la reprise dépendra fortement des secteurs économiques tels que le tourisme, surtout pour des pays qui en sont forts dépendants, et le Maroc en fait partie.

Toutefois, selon Amine El Hazzaz, les nouvelles technologies vont venir en soutien à ces secteurs, afin de permettre leur développement et les rendre plus concurrentiels, car le digital en soi est un moyen et non une finalité. 

 

Subvention de 200.000 DH au démarrage

Pour revenir au programme de HSEVEN, l’actuelle phase de lancement consiste à attirer les «startup», les sélectionner pour démarrer ensuite le programme qui s’étalera du 15 juillet au 15 septembre. «Nous avons une promotion qui est en cours de finalisation. Les entrepreneurs sélectionnés auront droit à une subvention de 200.000 DH dès le démarrage du programme et à un prêt d’honneur de 500.000 DH».

D’autres financements sont aussi prévus pour aider les nouveaux projets à réussir leur démarrage, explique le fondateur de HSEVEN. «Dès qu’ils sortent du programme Re-Start, les bénéficiaires bénéficieront de fonds alloués par des «capital-risqueurs». Ces fonds sont compris entre 1,5 MDH et 15 MDH. Ce qui permet à la start-up de vraiment démarrer son aventure».

Pour ce qui est des critères de sélection, ceux-ci se basent notamment sur la nécessité du projet de s’inscrire dans une vision internationale, ainsi que sur la motivation des entrepreneurs, éléments essentiels, selon Amine El Hazzaz. «Le critère humain est primordial pour nous. Nous passons la plupart de notre temps à échanger avec les entrepreneurs pour connaître leurs motivations et ambitions réelles. C’est un élément fondamental, car nous devons juger de la qualité de l’équipe fondatrice».

 

start-up Actualité Économique Actualité Entreprises

Partage RÉSEAUX SOCIAUX