«Barcelo Hotels & Resorts a un programme d’investissement très ambitieux au Maroc»

Barcelo Hotels & Resorts Maroc : Un premier bilan très positif

Enrique Acrich Ecker, Directeur général de Bercelo Anfa (Photo © Sohaib Zefri/FNH)


 

Un an presque jour pour jour après son inauguration, c’est l’heure de faire un premier bilan pour Barcelo Anfa Casablanca, le premier hôtel cinq étoiles de la marque au Maroc.

En peu de temps, il s’est imposé comme un établissement référence de la métropole casablancaise, avec un bon mix entre tourisme d’affaires et loisirs.

Le point avec Enrique Acrich Ecker, Directeur général de Bercelo Anfa, qui revient également sur les perspectives d’avenir du groupe au Maroc.

 

Propos recueillis par C.J

 

Après une année d’exploitation, êtes-vous en phase avec vos objectifs ?

Le Barcelo Anfa Casablanca est un produit de référence étant donné sa structure, son emplacement et la notoriété de la marque BarceloHotels&Resorts.

En tant que premier hôtel cinq étoiles de la marque au Maroc, il enregistre des résultats satisfaisants et les prévisions sont très encourageantes.

La destination Casablanca connaît quelques défis en 2019 à cause d’une conjoncture économique, il faut le reconnaître, en demi-teinte. Mais, en fin de compte, c’est un investissement à long terme. Nous avons atteint les meilleurs niveaux de qualité sur tous les réseaux sociaux et sur les sites spécialisés comme Booking, Tripadvisor, Expedia, Google.

Nous sommes en première position dans notre segment de marché par rapport aux autres hôtels 5 étoiles appartenant aux chaînes internationales implantées dans la ville.

Nous avons plusieurs atouts : Barcelo Anfa dispose de 2.000 m² dédiés aux séminaires, congrès et réunions. Cette offre est unique à Casablanca du fait de l’emplacement de notre site, la qualité de service et des infrastructures. Nos installations et nos chambres sont, elles aussi, de grande qualité et se démarquent par leur style nouveau et leur confort.

 

Quelles sont les contraintes que vous avez rencontrées ?

Casablanca, comme toutes les métropoles du monde, subit des problèmes de circulation et de bruit. Ce qui est un peu normal, étant donné que c’est la capitale économique du pays, dotée d’une place financière et disposant d’une grande plateforme industrielle. Donc beaucoup de flux.

Il faut noter qu’une ville pareille attire, naturellement, plus d’événements, avec des pics durant lesquels l’offre hôtelière n’arrive parfois pas à satisfaire la demande. Mais je pense que les choses vont évoluer.

BarceloHotels&Resorts et les autres chaînes sont en train de développer les infrastructures pour augmenter leur capacité, la qualité de l’offre et attirer davantage de grands événements pour la ville de Casablanca.

 

Qu’en est-il de votre positionnement. Est-il purement d’affaires ou s’agit-il d’un mix avec le tourisme de loisirs ?

Nous avons une clientèle orientée plus tourisme d’affaires avec une moyenne de plus de 2 nuitées par séjour. Mais dans l’ensemble, nous avons un bon mix entre tourisme d’affaires et loisirs.

Sur le site en ligne, les demandes sont individuelles et de type plutôt loisirs et cela représente une importante clientèle sur ce segment. Nous réalisons de bonnes performances sur nos canaux en ligne.

Nous développons également des partenariats avec les professionnels des loisirs. Le groupe BarceloHotels&Resorts est le premier groupe hôtelier au Maroc à signer avec Morocco Travel Management (MTM Dmc’s), qui regroupe les plus grandes agences de voyages au Maroc. Ceci nous permettra d’insuffler un nouvel élan à la marque.

Nous travaillons avec les Centres régionaux du tourisme (CRT) en matière d’accompagnement pour les nouveaux marchés, ainsi qu’avec les pouvoirs publics pour développer l’offre loisirs et affaires. Nous accompagnons l’Office national marocain du tourisme (ONMT) pour la promotion de la destination Maroc en général et Casablanca en particulier en adhérant à des campagnes ponctuelles.

Les résultats sont très probants, sans oublier la participation aux foires et aux salons pour la promotion de la destination Maroc. Il faut noter la présence en force de la chaîne sur les principales villes du Royaume avec en outre le Barcelo Anfa, Barcelo Tanger, Barcelo Fès Médina, Barcelo Casablanca, Barcelo Palmeraie et enfin Allegro Agadir.

 

La concurrence devrait s’élargir avec l’ouverture d’une vingtaine d’hôtels d’ici 2022. Quels sont les atouts de Barcelo pour se distinguer ?

Nous en avons plusieurs. Tout d’abord, la qualité de service qui est notre cheval de bataille et dès lors, un de nos principaux atouts.

Nous travaillons durement pour la développer, la maintenir et répondre aux exigences de nos clients. Aussi, on sait que chaque jour de nouveaux établissements hôteliers voient le jour, mais le plus difficile n’est-il pas d’avoir un emplacement stratégique, en plein centre-ville tel que le nôtre ?

Notre emplacement est également une valeur ajoutée sûre et un atout majeur. J’aimerai également ajouter la flexibilité de l’offre comme un plus à mettre à notre actif. En effet, posséder un hôtel 5 étoiles Barcelo Anfa à proximité d’un autre établissement du même groupe de 4 étoiles, le Barcelo Casablanca, crée incontestablement une synergie entre deux offres qui nous permettent de répondre aux besoins des clients avec des budgets différents. Enfin, BarceloHotels&Resorts s’inscrit dans un cycle d’ouvertures tous azimuts, puisque de nouveaux sites viendront étoffer nos offres sur les prochaines années.

 

Etes- vous confiant pour l’avenir ?

Certes, il y a des cycles avec des hauts et des bas, qui restent toutefois conjoncturels, mais je suis très confiant pour l’avenir. Casablanca dispose de plusieurs potentialités touristiques qui font d’elle une destination très prometteuse.

Globalement, le Maroc s’inscrit dans des perspectives de croissances soutenues. Les autres destinations phares du secteur (Marrakech, Agadir, Tanger, Fès…) se portent bien.

C’est pour cette raison que le groupe BarceloHotels&Resorts a un programme d’investissement très ambitieux dans le pays. Les nouvelles ouvertures d’hôtels, même pour les autres chaînes, devront hisser la capacité et le niveau qualitatif du secteur au Maroc.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 19 Avril 2024

Tourisme: des perspectives plutôt prometteuses

Mardi 16 Avril 2024

Le Groupe Atlantique renforce son capital avec l'arrivée de CDG Invest

Lundi 15 Avril 2024

Financement: BMCI lance "CapAccess By BMCI"

Vendredi 12 Avril 2024

Chronique. Plus l’effondrement d’une civilisation est proche, plus ses lois sont folles

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux