Produits de base: l'exécutif interpellé sur le renchérissement des prix

Produits de base: l'exécutif interpellé sur le renchérissement des prix

Il explique la flambée par des facteurs exogènes.

Les associations de protection des consommateurs appellent à bien encadrer les circuits de distribution et les chaînes de valeur.

 

Par C. Jaidani

Le renchérissement des produits de base devrait avoir un effet défavorable sur la poursuite de la relance entamée en 2021. Le Maroc importe une bonne partie de ses besoins de l’étranger, notamment les hydrocarbures, le blé, les oléagineux, le beurre, le café ou encore le thé. Tous ces produits ont connu une flambée des prix de ces derniers mois.

Cette hausse des prix a poussé les parlementaires et les associations de protection des consommateurs à interpeller le gouvernement et à demander des mesures appropriées pour protéger le pouvoir d’achat des Marocains, surtout les familles à faible revenu.

«Le gouvernement n’a pas respecté ses engagements en matière de lutte contre la hausse des prix. La situation devient difficile et il faut prendre les dispositions nécessaires  pour éviter les tensions sociales», souligne Abdallah Bounou, membre du bureau exécutif du PJD. D’autres députés de la majorité, notamment du PAM et de l’Istiqlal, ont interrogé à ce sujet Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances, dans le cadre des questions orales à la Chambre des représentants.

Dans sa réponse, Fettah Alaoui a affirmé que «cette hausse des prix est imputée à des facteurs exogènes liés à la conjoncture internationale, et surtout la forte demande sur ces produits avec la reprise économique. Le plus important, c’est que le marché a été bien approvisionné et il n’y a pas eu de rupture de stock. Pour leur part, les produits subventionnés n’ont pas connu de hausse». Rappelons que dans le cadre de la Loi de Finances 2022, le gouvernement a prévu 16 milliards de DH pour le budget de compensation.

Commentant ces déclarations, Bouazza Kharrati, président de la Fédération marocaine des droits des consommateurs, a souligné que «le gouvernement met en valeur la stabilité des prix des produits subventionnés qui sont au nombre de trois (blé, sucre et butane). Mais le panier de la ménagère le plus élémentaire compte au moins une quarantaine de produits de large consommation. De nombreux produits ont connu des hausses successives des prix atteignant parfois le double, à l’image du poulet». Il explique que «la lutte contre la flambée des prix ne se limite pas qu’au contrôle du marché pour s’assurer de son bon approvisionnement, mais il faut aussi se pencher sur la réorganisation de la chaîne de valeur et de la distribution. Le plus souvent, on remarque un décalage important entre le prix de production ou d’importation et le prix payé par le consommateur».

 

Tendances haussières des prix pour les produits importés
La facture pétrolière pèse lourdement sur le budget de l’Etat. Les analystes tablent sur des tendances haussières pour l’année 2022 à cause de la hausse de la demande. Au niveau de l’offre, les 23 pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), réunis dernièrement, ont décidé d’augmenter progressivement leurs parts pour répondre aux besoins de leurs clients. Cette augmentation ne s’est pas accompagnée d’un recul des cours. Les prix sont impactés par les tensions géostratégiques dans le monde, notamment entre la Russie et l’Otan, les Etats-Unis et la Chine ou l’Iran et l’instabilité en Lybie et au Venezuela. Sans oublier les soulèvements au Kazakhstan, un grand producteur de pétrole. Les prix du brut devraient s’installer à plus de 8o dollars/baril pour les mois à venir. Quant aux prix des produits alimentaires importés comme les oléagineux, le blé, le sucre, ils sont également perturbés par des tensions du marché à l’international.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 21 Janvier 2022

Finances publiques : 2022 démarre avec des doutes

Vendredi 21 Janvier 2022

Maroc. L'indice des prix à la consommation en hausse de 1,4% en 2021

Jeudi 20 Janvier 2022

Affaire de cryptomonnaie: la police met la main sur plus de 10 millions DH supplémentaires

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux