Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Offshoring: pourquoi le Maroc a intérêt à se positionner dans de nouveaux métiers

Offshoring: pourquoi le Maroc a intérêt à se positionner dans de nouveaux métiers
Lundi 01 Mars 2021 - Par admin

Les métiers classiques comme le CRM sont freinés par l’automatisation.

Les nouveaux créneaux nécessitent des profils hautement qualifiés et de nouveaux investissements.

 

Par C. Jaidani

 

L’offshoring figure parmi les activités ayant le plus évolué au Maroc ces dernières années. La politique volontariste de l’Etat pour développer le secteur, la présence de ressources humaines qualifiées et à bon marché et d’infrastructures de base adéquates ont séduit les donneurs d’ordre, notamment européens. En dépit de ces réalisations, cette activité est confrontée à différentes contraintes qui risquent de perturber son expansion.

La crise sanitaire ayant engendré une crise économique a, pour sa part, généré de nouveaux défis à relever. Il faut dire que le secteur devient de plus en plus confronté à la concurrence de certains pays, notamment de l’Europe de l’Est et de l’Afrique.

Ces régions assurent des offres très compétitives tant au niveau technique que sur le plan des coûts. Parmi les contraintes que subissent les entreprises marocaines, figurent notamment des difficultés pour dénicher des ressources humaines qualifiées, surtout pour certains profils. Les rémunérations qui étaient considérées, il y a quelques années, comme un atout, perdent progressivement de leur attrait, incitant des employés à quitter le secteur pour s’orienter vers d’autres activités plus séduisantes.

Outre la gestion des ressources humaines, le Maroc devrait suivre les tendances et les besoins du marché pour se frotter à la compétition internationale. Les opérations d’externalisation requièrent aussi un niveau de sécurité important pour protéger les données personnelles ainsi que pour faire face aux cyberattaques. Le cadre législatif et réglementaire doit être au diapason de ce qui existe dans les pays développés. Il faut également des investissements en permanence au niveau des systèmes d’information et des équipements pour répondre à ces besoins.

Le Maroc demeure leader de la région dans l’offshoring, surtout pour le nearshore, et plus particulièrement en langue française. La branche Client relation manager (CRM), qui s’active notamment dans le service après-vente, le télémarketing et les activités de télévente, a connu un succès notoire, mais elle risque d’être freinée par la percée de l’automatisation. Le Royaume peut se positionner sur les métiers à forte valeur ajoutée et sur lesquels il dispose déjà d’une certaine avancée, comme l’IT (Information Technology Outsourcing) et le BPO (Business Process Outsourcing).

D’autres métiers nécessitent un effort en matière de développement et de soutien de la part de l’Etat, comme l’ESO (Engineering Service Outsourcing) ou l’externalisation des services d’ingénierie et de recherche et de développement et le KPO (Knowledge Processus Outsourcing), portant sur un contenu d’un niveau supérieur et exigeant une expertise.

Il faut noter que la pandémie du coronavirus a mis en évidence l’importance des secteurs des TIC et de l’offshoring pour relever les défis de la communication et de la digitalisation. En recevant dernièrement des représentants des deux secteurs, Saâd Eddine El Otmani, chef du gouvernement, a mis l’accent sur la nécessité de les développer davantage. Et de relever que d’énormes opportunités ont émergé lors de la crise Covid19, desquelles il est possible de tirer profit en créant de l’emploi et des investissements.

 

Lancement de nouvelles incitations
Le gouvernement a décidé récemment d’octroyer au secteur de l’offshoring un ensemble d’incitations pour l’aider à relever les différents défis liés à la crise sanitaire et économique. L’offre concerne notamment la formation, l’amélioration de la compétitivité et la mobilisation d’unités industrielles intégrées, tout en disposant de structures d’accueil et de télécommunications aux hauts standards. Selon une circulaire du chef du gouvernement, l’objectif est de réaliser et consolider l’attractivité de la destination Maroc pour les affaires et son positionnement dans les pays leaders dans le domaine.

 

 

 

 

 

Actualités Marocaines Actualité Économique Investissement Offshoring

Partage RÉSEAUX SOCIAUX