Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

OCP-Al Moutmir: le système du semis direct confirme sa pertinence et son efficacité

OCP-Al Moutmir: le système du semis direct confirme sa pertinence et son efficacité
Mercredi 02 Juin 2021 - Par admin

Le rendement à l’hectare a augmenté de 17 à 20 qx pour les céréales.

Il assure des économies au niveau des frais de semis et de fertilisation.

 

Par C. Jaidani

 

Après le succès de la première phase, le groupe OCP a lancé la deuxième phase du programme de semis direct Al Moutmir. Les excellents résultats obtenus et l’avis favorable des exploitants confirment l’efficacité du système. Il est donc venu le moment de l’étendre à plusieurs régions et de nombreux agriculteurs.

Le programme pour la saison agricole 2020/2021 concerne plus de 18.500 ha implantés dans 100 localités relevant de 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques, avec un accompagnement de plus de 40 organisations professionnelles porteuses et plus de 3.000 agriculteurs bénéficiaires. L’objectif est de recueillir des données et entamer les tests pilotes selon des conditions d’exploitation différentes (pluviométrie, nature du sol, climat, …). L’opération cible les grandes familles des cultures annuelles pratiquées dans notre pays, essentiellement les céréales, les légumineuses et plus ou moins les oléagineuses et les cultures printanières.

«Le système du semis direct a donné des résultats très encourageants. Le rendement à l’hectare a augmenté de 17 à 20 qx aussi bien dans l’irrigué que dans le bour. L’accompagnement de l’OCP nous a permis d’utiliser les bons intrants, les bons fertilisants et des variétés de semences adéquates», souligne Mohamed Azami, agriculteur de la localité Ras El Oued, relevant de la province de Taounate. Pour réussir le programme, l’OCP a déployé 624 plateformes de démonstration installées sur 312 ha auprès de 156 agriculteurs issus de 20 provinces.

Ces plateformes ont un double objectif. Le premier est la perfection de l’itinéraire technique de chaque culture simultanément avec sa vulgarisation auprès des agriculteurs. Le deuxième est de comparer, à tous les stades des cultures, les résultats obtenus à ceux d’une parcelle témoin conduite en mode conventionnel, c’est-à-dire avec un labour du sol et une préparation du lit de semis.

«La technique du semis direct a révolutionné notre mode de production. Elle nous a permis d’économiser au moins 1.000 DH par hectare dans la préparation du sol et des semis et de réduire sensiblement les frais de fertilisation. En plus, son rendement est nettement meilleur par rapport à la méthode conventionnelle», indique Anas Jebrane, président de la coopérative Hachimia dans la province de Taounate. D’après les propos recueillis aussi bien auprès des exploitants que des techniciens et des ingénieurs ayant participé au programme Al Moutmir, «le système a montré une résilience face aux aléas climatiques grâce à ses différents atouts, aussi bien lors d’une saison de sécheresse que d’une année à forte pluviométrie».

Le programme Al Moutmir permet aux agriculteurs bénéficiaires d’améliorer sensiblement leur revenu et de le stabiliser. La fluctuation de leur trésorerie est parmi les causes de leur vulnérabilité. «Nous avons constaté un grand intérêt de la part des exploitants lors des journées de sensibilisation sur le semis direct et l’agriculture de conservation, notamment l’importance de garder les résidus des cultures et la rotation culturale du programme Al Moutmir. Ces formations pratiques portent sur la manutention et le réglage des semoirs selon les cultures, le réglage du débit pour respecter les doses de semis, la manutention et l’entretien des semoirs avant, pendant et après usage», souligne Imane Hrour, ingénieur agronome responsable de l’initiative dans le cercle de Tissa, province de Taounate. Ces formations ont été d’une grande utilité, puisqu’elles ont permis de surmonter les incidents techniques et de mieux gérer l’opération. 

 

 

 

 

Groupe OCP Agriculture Actualité Maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX