Métiers du futur : Les défis d’un marché du travail en pleine mutation

Quels sont les défis du marché du travail ? Actualité Économique

 

Le Maroc doit s’adapter aux nouveaux besoins du marché de travail.

Il faut dorénavant intégrer la chaîne de valeurs dans la démarche de la formation professionnelle.

Le « Pôle Edition et Débats » de la Fondation Attijariwafa bank invite au débat sur l’emploi des jeunes

 

par B.C

Actualité Économique - Métiers du futur : Les défis d’un marché du travail en pleine mutation

L’économie mondiale passe par de grands bouleversements ces dernières années, ce qui ne reste pas sans influence sur le marché de l’emploi. Justement, les besoins de l’entreprise ont connu une grande métamorphose se traduisant, entre autres, par l’informatisation des process, l’émergence de nouveaux métiers et de modèles managériaux, etc.

Cette situation a pour conséquence de nourrir le chômage auprès de la population jeune si ses prérequis ne sont pas adaptés aux besoins spécifiques des « entreprise 2.0 » . Le Maroc n’est pas épargné de cette réalité.
Aujourd’hui, en effet, les filiales des groupes internationaux reproduisent les mêmes modes organisationnels et de productions des biens ou services partout dans le monde, et sont à la recherche du même savoir-faire que ce soit en Europe, en Asie, en Afrique, ou partout ailleurs. De nouveaux métiers ont ainsi vu le jour durant ces dernières décennies, tels que les community manager, les spécialistes du marketing digital, les métiers de l’intelligence artificielle, etc.


Actualité Économique - Marché du travail : Le Maroc doit s’adapter
Dans le cadre de son cycle de conférences «Echanger pour mieux comprendre», le Pôle «édition et débats» de la Fondation Attijariwafa bank s’est penché sur le sujet.

Organisé récemment à Casablanca à l’espace d’art Actua, cette 52ème  édition a tourné autour de la thématique « Emploi des jeunes : la formation professionnelle s’ouvre aux métiers du futur».
L’idée générale soulevé lors de ce débat est la capacité du Maroc à répondre aux nouveaux besoins du marché du travail, suite à l’implantation des entreprises internationales sur le sol marocain. La formation professionnelle, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui dans le Royaume, est-elle adaptée aux exigences du marché du travail actuel ?

Selon Mohamed El-Kettani, Président-directeur général d'Attijariwafa bank, «il faut augmenter l’offre pour le marché de l’emploi national, il est nécessaire de revoir notre stratégie de formation professionnelle, cela est une nécessité afin de répondre le défis de la demande des nouveaux métiers du Maroc, à l’image de l’aéronautique, l’automobile, et les métiers des nouvelles technologies». 
Dans l’avis de tous les intervenants, la formation revêt dorénavant un rôle stratégique pour assurer la viabilité de l’économie nationale. Il faut effectivement faire converger les besoins de l’employeur et l’offre de formation, afin d’assurer la compétitivité économique du Royaume, où la qualification de la main d’œuvre demeure un pilier dont on ne peut se passer. 

«La formation devra aussi être associée à des interventions ciblées aidant les jeunes à surmonter les handicaps qu’ils rencontrent pour entrer sur le marché du travail et pouvoir s’y maintenir», a indiqué Sofia Nouri, Managing Partner de N2Growth Morocco, lors du même événement. 


Actualité Économique - Marché du travail : Le rôle centrale des entreprises
«Il est primordial d’être à l’écoute des professionnels afin d’identifier les réels besoins des entreprises, pour prodiguer des choix de formations pertinents, afin de permettre, in fine, aux jeunes diplômés de décrocher un job, compte tenu des difficultés qu’ils rencontrent sur les marchés de l’emploi», a estimé Loubna Tricha, Directrice Générale de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). L’intégration des entreprises et du secteur privé dans la démarche de la formation pourrait sans aucun doute améliorer le cadrage de cette dernière, ce qui permettra ensuite d’atteindre le «profil cible» du besoin attendu par le marché. 


Un point de vue conforté par Hamza Debbarh, Fondateur de la 3W Academy Maroc, spécialisé de la formation des métiers du digitale : «Sur le long terme, seule une panoplie d’actions concertées entre les entreprises et les centres de formations, couvrant un large éventail de politiques et de programmes, permettra aux jeunes l’accès rapide à l’emploi. Des interventions isolées et individuelles ne pourront pas débouchées sur un succès durable ». 


Cette démarche devra également devra compte des spécificités démographique et sociologique. «Cette stratégie devra couvrir les deux aspects de l’offre et de la demande du marché du travail, et tenir compte de la mobilité des jeunes vers les zones urbaines», ajoute-t-il. 

Rappelons que le discours du Roi Mohammed VI à l’occasion du 66e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple a placé la formation professionnelle au cœur du nouveau modèle de développement pour le Maroc. Une ambitieuse feuille de route relative à la formation professionnelle a été lancée et est en cours de déploiement.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 25 Avril 2024

Cyberattaques et interruptions d'activité : les deux terreurs des entreprises

Mercredi 24 Avril 2024

Programme d'aide directe au logement : plus de 8.500 personnes ont pu acquérir leur logement

Lundi 22 Avril 2024

Economie bleue: le Maroc s'engage résolument dans le développement du secteur

Lundi 22 Avril 2024

Maroc : l’inflation à 0,9% en mars

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux