Matériaux de construction, pénurie, inflation… : David Toledano dit tout

Matériaux de construction, pénurie, inflation… : David Toledano dit tout

La circulaire relative à la mise en place de huit mesures d’aides exceptionnelles et circonstancielles au profit des entreprises du BTP, impliquées dans les marchés publics, intervient dans un contexte difficile.

 

Par M. Diao

La bonne exécution des marchés publics, qui représentent chaque année plusieurs milliards de dirhams d’investissements publics, est largement tributaire d’une solide santé financière des entreprises privées. Faudrait-il le rappeler, le secteur privé est mieux à même de mener à bien les grands travaux d’infrastructures, utiles au développement du pays. Visiblement, le gouvernement est conscient de cette donne fondamentale, puisque le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a signé, en avril 2022, une circulaire relative à la mise en place de huit mesures d’aides exceptionnelles et circonstancielles au profit des entreprises du BTP.

Les huit mesures de soutien en question visent à limiter l’impact de la hausse des prix et la rareté des matières premières sur les marchés publics. Interpellé sur le dispositif d’aides du gouvernement pour épauler les entreprises du BTP ainsi que sur la conjoncture actuelle en proie aux poussées inflationnistes qui n’épargnent guère le BTP, David Toledano, président de la Fédération des matériaux de construction (FMC), apporte des explications édifiantes.

 

Une circulaire très bien accueillie

«Nous saluons l’avènement de la circulaire relative à la mise en place de huit mesures d’aides exceptionnelles et circonstancielles au profit des entreprises du BTP. Une fois appliqué, le nouveau dispositif est de nature à garantir la bonne exécution des marchés publics», se réjouit-il. En d’autres termes, les mesures de soutien qui seront mises en œuvre témoigneraient de la prise en compte de la part de l’Exécutif des doléances des principaux acteurs évoluant dans le secteur du BTP. Ce dernier génère près d’1 million d’emplois. David Toledano est formel.

La décision du gouvernement est d’autant plus opportune que les entreprises du BTP, affaiblies par des problèmes structurels (allongement des délais de paiement, conjoncture économique défavorable, problèmes de trésorerie, etc.), font les frais d’une pénurie et de la flambée des prix des matières premières et des matériaux de construction à l’échelle mondiale. Sachant que les marchés publics sont des appels d’offres ouverts, où la concurrence entre les différentes entreprises est exacerbée. Ces dernières sont donc contraintes de réduire leur marge pour espérer remporter un marché public. Au-delà de ces explications, notre interlocuteur donne plus de détails au sujet de la hausse des prix de l’acier et du béton, deux matériaux de construction largement utilisés dans les chantiers d’infrastructures et de bâtiments.

«Certes, les cours de l’acier fixés sur le marché international ont enregistré des hausses, mais toujours est-il que les prix appliqués à l’échelle nationale sont compétitifs en comparaison au niveau mondial», révèle le patron de la FMC. A l’évidence, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a une incidence avérée sur la hausse des prix du métal précité. Ces deux pays sont des fournisseurs importants d’acier, en particulier de produits semi-finis vendus aux sidérurgistes pour être laminés. Notons que la tonne de bobine d’acier laminé est passée de 600 à 1.400 dollars depuis les menaces d’intervention militaire, celles des tôles fortes de 650 à presque 2.000 dollars la tonne.

David Toledano  assure également l’existence d’une surchauffe plus prononcée des prix des produits en bêton en raison, entre autres, de la flambée du coût du transport et celui de l’énergie. Par ailleurs, notons que du côté de la FMC, tout l’enjeu est d’éviter les pénuries des matériaux de construction. Et ce, dans un contexte de relance économique où l’Etat doit continuer à investir pour dynamiser le tissu économique, chahuté par la crise liée à la Covid-19 au cours des deux dernières années. Ainsi, l’une des priorités du président de la FMC est la mise en place de l’écosystème de l’industrie de la construction qui devrait fédérer tous les opérateurs volontaires et intervenant dans la chaîne de valeur de l’acte de bâtir. L’objectif de l’écosystème, important aux yeux de la FMC, est la définition d’une stratégie nouvelle à l’aune des besoins futurs en logements et infrastructures du pays. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 25 Mai 2022

Assurance maladie obligatoire: 1,6 million d’agriculteurs concernés dans un premier temps

Mercredi 25 Mai 2022

Monkeypox au Maroc: les 3 cas suspects sont négatifs

Mercredi 25 Mai 2022

Smartphones: realme annonce le lancement du realme 9 Pro+ 5G

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux