Le gouvernement a-t-il les moyens de dompter l’inflation ?

Le gouvernement a-t-il les moyens de dompter l’inflation ?

Le contexte international provoque une inflation importée.

La Loi de Finances 2022 prévoit un budget de 16 Mds de dirhams pour soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, alors que l’inflation s’envole.

 

Par A. Hlimi

Les parlementaires de tous bords ont profité du passage au Parlement de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, pour la questionner sur l’épineuse question des chaînes d’approvisionnement et son corollaire, l’inflation, aux allures de moins en moins transitoire. C’est le groupe istiqlalien, composant la majorité gouvernementale, qui s’est lancé en premier en interpellant la ministre sur les hausses consécutives des prix des produits de grande consommation.

Dans sa réponse, la ministre a expliqué tout d’abord que les facteurs ayant conduit à la hausse des prix de certains produits de base sont liés au contexte international. Il faut dire que la vigueur de la reprise économique en 2021 dans le monde et les goulots d’étranglement dans le fret ont eu pour conséquence de voir les prix des matières premières énergétiques et alimentaires s’envoler. La ministre en a profité pour rappeler que le gouvernement a alloué au titre de la Loi de Finances 2022 plus de 16 milliards de dirhams pour soutenir le pouvoir d'achat des citoyens.

Et de poursuivre qu'en dépit de la conjoncture difficile liée aux répercussions de la pandémie, le Maroc a pu assurer l'approvisionnement du marché local en marchandises et garantir ainsi une «grande» stabilité des prix, soulignant que les prix des produits subventionnés «n'ont pas connu de changement car leur stabilité est garantie à travers la Caisse de compensation». La ministre a affirmé que l'approvisionnement est l'une des priorités du gouvernement, faisant référence aux orientations royales de mise en place d'une réserve stratégique de produits alimentaires, sanitaires et énergétiques.

Afin de réduire l'impact des fluctuations des prix internationaux et de la spéculation, le gouvernement a pris plusieurs mesures, notamment la suspension des droits de douane sur les importations de blé dur et tendre à partir de novembre 2021, l'allocation de compensations supplémentaires aux importateurs afin de préserver les prix de tous les dérivés du blé au niveau national, a relevé la ministre. Il s'agit également de continuer à suspendre les droits de douane sur les importations de coton et sur le beurre ainsi que de soutenir les prix du blé tendre importé pour maintenir les prix de la farine de qualité supérieure, et par conséquent les prix du pain ordinaire.

Il n’en demeure pas moins que la perception des citoyens est tout autre, et selon la classe sociale et les habitudes de consommation, l’impact de l’inflation est perçu différemment. Aujourd’hui, c’est la classe moyenne qui en souffre le plus, et la mécanique des prix des produits importés risque de faire dérailler le train de la relance si les produits énergétiques et alimentaires ne baissent pas rapidement.

Selon la Banque centrale, l’inflation sera de 2,7% cette année et résulterait essentiellement des pressions externes. Mais un autre élément peut entretenir l’inflation  : la baisse du chômage et la reprise vigoureuse du marché du travail. En effet, à fin septembre 2021, et grâce à l’excellente campagne agricole, ce sont environ 642.000 nouveaux postes d’emplois qui ont été créés, dont 274.000 postes dans le rural.

Cela profite quasiment à tous les secteurs, avec +306.000 postes dans le secteur des services, +190.000 postes dans l’agriculture, forêt et pêche, +92.000 dans les BTP et +54.000 dans l’industrie, ramenant le taux de chômage à 11,8% au lieu de 12,7% à la même période en 2020. Autant de demande et de pouvoir d’achat en plus qui ont été créés en un trimestre. Mais cette inflation-là est positive pour l’économie et la croissance, à la différence de l’inflation importée. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 21 Janvier 2022

Finances publiques : 2022 démarre avec des doutes

Vendredi 21 Janvier 2022

Maroc. L'indice des prix à la consommation en hausse de 1,4% en 2021

Jeudi 20 Janvier 2022

Affaire de cryptomonnaie: la police met la main sur plus de 10 millions DH supplémentaires

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux