Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale à 3,6% en 2022

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale à 3,6% en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale à 3,6 % en 2022, soit 0,8% de moins que ses projections de janvier, sous l’effet notamment de la guerre en Ukraine dont les répercussions contribuent à un net ralentissement de la croissance mondiale et alimentent l’inflation.
 

"La croissance mondiale devrait passer, selon les estimations, de 6,1 % en 2021 à 3,6 % en 2022 et 2023, soit 0,8 et 0,2 point de pourcentage de moins en 2022 et en 2023, respectivement, que ce qui était envisagé en janvier", a indiqué le FMI dans ses "Perspectives de l’économie mondiale" publiées mardi.

Dans son rapport, l’institution financière internationale explique que "la guerre en Ukraine a déclenché une crise humanitaire coûteuse qui exige une résolution pacifique. Par ailleurs, les dégâts économiques entraînés par le conflit contribueront à un net ralentissement de la croissance mondiale en 2022 et alimenteront l’inflation".

"L’horizon de l’économie mondiale s’est fortement assombri" depuis le début de l’année en cours, s'inquiète le FMI qui indique que les prix des combustibles et des denrées alimentaires augmentent rapidement, affectant particulièrement les couches vulnérables de la population des pays à faible revenu.

"Après 2023, la croissance mondiale devrait baisser et s’établir à environ 3,3 % à moyen terme", note le FMI qui prévoit que l’inflation devrait atteindre 5,7 % dans les pays avancés et 8,7 % dans les pays émergents et les pays en développement, soit 1,8 et 2,8 % de plus, respectivement, que les projections de janvier dernier.

"Il est essentiel de prendre des initiatives multilatérales pour répondre à la crise humanitaire, empêcher que l’économie mondiale ne se fragmente davantage, préserver la liquidité mondiale, faire face aux situations de surendettement, lutter contre les changements climatiques et mettre fin à la pandémie", recommande l’institution internationale.

La guerre en Ukraine intervient, indique-t-on, alors que l’économie mondiale était en voie de redressement, mais ne s’était pas encore complètement rétablie des conséquences de la pandémie de COVID-19, faisant apparaître une divergence notable entre la reprise dans les pays avancés et dans les pays émergents et les pays en développement. Outre la guerre, le FMI s'inquiète aussi des effets des confinements fréquents et à plus grande échelle en Chine, qui "pourraient créer de nouveaux goulets d’étranglement pour les chaînes d’approvisionnement mondiales".

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 04 Decembre 2022

Marchands ambulants: pourquoi il faut une nouvelle approche

Samedi 03 Decembre 2022

Tourisme: «Les chiffres d’avant Covid-19 vont être dépassés dans les prochains mois»

Samedi 03 Decembre 2022

Industrie automobile: Le Maroc peut-il réussir le pari du lancement de sa propre marque de voitures ?

Samedi 03 Decembre 2022

Banques : hausse des dépôts de 4,3% à fin octobre

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux