Automobile: le marché termine 2023 en quasi-stagnation

Automobile: le marché termine 2023 en quasi-stagnation

Résultats mitigés pour les marques généralistes; le premium carbure.

Les ventes de véhicules alternatifs en baisse de 3%, mais l’électrique fait un bond de 133%.

 

Par C. Jaidani

Avec un volume de vente de 161.504 unités, le marché de l’automobile neuve a réalisé en 2023 une très petite hausse de 0,1% comparativement à 2022. Il est loin de son niveau d’avant Covid (année 2021), restant sur une régression de près de 8% par rapport à cette date.

Dans le détail, le segment des véhicules particuliers (VP) a totalisé 145.292 immatriculations, soit une croissance de 1,5%. Pour la catégorie des véhicules utilitaires légers (VUL), le nombre de livraisons a atteint 16.212 unités, accusant un recul de 11%. Pour l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), «2023 a été marquée par un marché national flat, impacté par une demande en berne sous l’effet de l’inflation. A côté de cela, il faut ajouter un contexte économique défavorable  : crises géopolitiques, sécheresse, hausse des prix du carburant, des difficultés pour l’accès au crédit notamment pour le VUL».

De nombreux éléments se dégagent à la lecture des chiffres des ventes automobiles. Ainsi, la catégorie des citadines, la première en parts de marché (PDM) avec 36,4%, a connu une baisse des ventes de 3,5%. Occupant 36% de PDM, le SUV poursuit son essor. Le segment réalise une croissance de près de 7%. Pour leur part, les compactes enregistrent une bonne performance avec une croissance de 17%. Par type de motorisations, le diesel est toujours dominant avec une PDM de 85,5%. Il est suivi par l’essence avec 10,1%, le reste est partagé entre les véhicules hybrides et électriques.

«Il y a beaucoup d’effort à fournir pour développer les motorisations non thermiques au Maroc. Par rapport à l’Europe qui affiche une part de 47%, notre pays est à la traîne avec une part de 4,5% seulement. Nous sommes toujours en discussion avec le gouvernement et proposons de nombreuses suggestions pour booster ce segment», explique l’AIVAM. Malgré un élargissement de l’offre avec 13 marques et 27 modèles, les ventes de véhicules dits alternatifs ont atteint 7.165 unités contre 7.387 en 2022, soit une baisse de 3%. Pour sa part, l’électrique affiche bonne mine, en commercialisant 463 unités, soit un bond de 133%.

Par marque, il faut noter que les réalisations des généralistes sont mitigées. De son côté, le premium se porte mieux. En effet, ce segment a enregistré 15.535 livraisons, soit un bond de 15%, comparé à 2022 où il affichait une baisse de près de 9%. Dans le top 5 des ventes VP par marque, Dacia est de loin en tête avec 33.830 voitures vendues, soit une baisse de 13%. Elle est suivie par sa consœur Renault avec 22.553 livraisons, réalisant une croissance de 5,7%. Hyundai occupe la troisième position avec 13.884 livraisons, soit un bond de 9,9%.

Peugeot se classe à la quatrième place avec un volume de 12.026 véhicules vendus, soit une baisse de 6,5%. Volkswagen est cinquième avec 8.699 immatriculations. La marque germanique enregistre un repli de plus de 17%. S’agissant du profil des acheteurs, les chiffres de l’AIVAM révèlent que la part des femmes est en perpétuelle croissance, passant de 31% en 2017 à 42% en 2023. Au niveau de l’âge, l’on note une tendance vers le rajeunissement des acquéreurs. Ainsi, la moyenne d’âge est passée de 45 ans en 2017 à 43 ans en 2023.

 

55% des achats se font à crédit
Pour acheter une voiture, le crédit est de plus en plus sollicité. En 2023, il a enregistré un record en détenant 55% de PDM, alors qu’en 2018, il était limité à 50%. Tout laisse présager que cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. Par segment, le crédit classique représente 53% et la location avec option d’achat (LOA) 47%. Cette montée du crédit est accompagnée par la hausse des créances en souffrance. En 2023, elles ont atteint 12,1%, alors qu’elles étaient à 6,6% en 2017. Il faut noter que l’apport personnel pour obtenir un crédit est en baisse, passant de 54% en 2018 à 35% en 2023. En contrepartie, la durée du crédit ne cesse de s’allonger (50 mois en 2018, 57 mois en 2023). Concernant le prix moyen des véhicules, il se situe à 290.000 DH, mais en 2017, il avoisinait 207.000 DH, soit une croissance de 40%.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 23 Juillet 2024

Made in Morocco : « La vision industrielle globale du Maroc est d’abord axée sur la souveraineté»

Mardi 23 Juillet 2024

Production locale : l’essor des partenariats public-privé

Lundi 22 Juillet 2024

Maroc. L'inflation à 1,8% en juin

Dimanche 21 Juillet 2024

Croissance : «L’une de nos priorités aujourd’hui devrait être la gestion de la sécheresse et du stress hydrique»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux