Culture & Société

Tous les articles

Retraite d’écriture : Plaisirs d’écrire

Retraite d’écriture : Plaisirs d’écrire

L’autrice, conférencière et coach certifiée C&T, Ihsane Bekkaye Kabbaj, ainsi que l’artiste photographe et également coach certifiée C&T, Brahim Benkiran, convient tous ceux qui veulent écrire leur premier livre, autobiographie, nouvelle ou poème, à Ecolodge Quaryati, à une «retraite d’écriture».

Propos recueillis par R. K. H.

 

Finances News Hebdo : Naît-on écrivain ou bien peut-on décider de le devenir ?

Ihsane Bekkaye Kabbaj : Les deux ! Il y a des personnes qui sont nées avec ce don, l’exercent depuis leur plus jeune âge. D’autres sont des écrivain.e.s qui s’ignorent et le découvrent plus tardivement dans leur vie, à la faveur d’un événement. On peut également décider de cultiver cet art; tout peut s’apprendre.

 

F.N.H. : Qu’est-ce qui nous pousse à commettre l’acte d’écrire ? 

I. B. K. : Un élan, une impulsion, quelque chose qui veut se dire, qui nous réveille la nuit, nous rend visite le jour, quelque chose qui nous dépasse.

 

F.N.H. : De quoi l’écrivain est-il porteur ? 

I. B. K. : D’un cadeau à lui-même et aux autres : message, enseignement, divertissement, témoignage, en bref : des mots qui font une différence.

 

F.N.H. : Qu’entendez-vous par «Retraite d’écriture» ? 

I. B. K. : Une retraite est un temps que l’on prend pour soi, un temps long que l’on s’accorde - et qui contraste avec notre vie ponctuée de nombreuses sollicitations. Dans ce temps expurgé autant que possible des interruptions, nous entrons dans une zone de calme en nous et ce qui nous habite peut émerger. Dans le cas d’une retraite Ecriture, nous encourageons l’émergence des mots et également toute forme de créativité.

 

F.N.H. : A quelle fin destinezvous cette initiative ? 

I. B. K. : Les têtes et les ordinateurs débordent d’œuvres, romans, témoignages, poèmes, nouvelles, etc. La retraite Ecriture encourage les autrices et auteurs à leur donner une existence et à les partager.

 

F.N.H. : Comment l’idée de lancer un tel rendez-vous vous est-elle venue ? 

I. B. K. : Lorsque j’ai terminé mon premier livre et que j’ai commencé à en parler autour de moi, de nombreuses personnes me disaient «moi aussi, j’ai envie d’écrire». Je prodiguais des encouragements d’honorer cet élan. Et à ma grande surprise, plusieurs personnes ont commencé à écrire suite à notre conversation. C’est ainsi que j’ai décidé de mettre mes compétences de coach et d’animation de séminaires au service d’écrivains et écrivaines qui ont un message à offrir au monde.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Avril 2024

Art africain: la Fondation BMCI lance l'exposition «Vogue »

Vendredi 05 Avril 2024

«Abdelhak Najib : un homme, une œuvre» aux Éditions Orion. La quête du Grand Œuvre

Mardi 12 Mars 2024

Les romans de Abdelhak Najib: radioscopie des Etats arabes

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux