Culture & Société

Tous les articles

Parution : «L'espoir viendra du Sud»

Parution : «L'espoir viendra du Sud»

Le nouvel ouvrage «L'espoir viendra du Sud», co-écrit par le psychanalyste et psychiatre Jalil Bennani ainsi que le professeur honoraire de psychopathologie, Roland Gori, est sorti récemment aux éditions La croisée des chemins.
 

 

De 256 pages (format moyen), l'ouvrage qui se ventile en 30 lettres échangées au temps de la Covid-19 entre les deux professionnels de la santé mentale, l'un exerçant à Marseille et l'autre à Rabat, s'étend du sud de l'Europe à l'Afrique, entre les deux rives du détroit de la «mare nostrum», à travers une discussion entachée de passion où des réflexions praticiennes, des filiations théoriques ainsi que leur évolutions y sont échangées.
 
Cet échange épistolaire célèbre une rencontre qui s'est transformée au fil des années en une amitié fidèle entre les deux praticiens. «La décision de poursuivre nos conversations par l'écriture est un acte qui nous implique et en même temps nous échappe en ce qu'il relève d'un dialogue inconscient», ont écrit les deux auteurs dans l'introduction du livre.
 
«Nous avons fait le choix de la conversation pour nous donner une liberté d'échanger sur des sujets très divers, une réactivité vis-à-vis des événements, un partage entre nous et au-delà de nous, un fil d'actualité tissé dans nos histoires», ont-ils ajouté.
 
Les deux amis et auteurs ont opté pour le partage de leurs correspondances dans un contexte de crise sanitaire, «événement inattendu mais prévisible pour de nombreuses raisons», qui a pris inévitablement une place importante dans ces échanges et les a conduits à se pencher sur la fragilité de l'existence, les vulnérabilités psychiques, les effets néfastes du libéralisme effréné, la dérégulation de la planète et la défaillance des structures sanitaires.
 
«Le temps du Covid aura été favorable à la méditation et à la réinvention de l'art épistolaire», a indiqué dans la préface du livre, le philosophe, professeur à l'Université Columbia de New York et directeur de l'Institute of Africain Studies, Souleymane Bachir Diagne. Selon lui, «L'espoir viendra du Sud» est une «illustration parfaite de ce genre nouveau pour temps de Covid, une méditation épistolaire où deux voix s'entrecroisent, deux amis, deux psychanalystes, deux hommes, donc au rêve habitués, ainsi qu'a l'écoute, s'emploient à déchiffrer dans un échange de lettres-emails, ce que la pandémie révèle du monde, de la crise qui y sévissait déjà avant que le virus du Corona ne vienne en faire le tour».
 
«Ce livre de Jalil Bennani et de Roland Gori est un livre sur l'hospitalité», a-t-il noté, précisant que l'hospitalité dans «L'espoir viendra du Sud» est aussi celle langagière qui, pour Paul Ricœur, très présent dans ce dialogue, définit la traduction.
 
Pour le professeur à l'Université Columbia de New York, «le monde d'après ne sera pas le retour de celui d'avant. Parce ce qu'il ne pourra pas ignorer que sur fond de crise du climat, la prochaine pandémie menace déjà. Il ne pourra pas non plus ignorer, il faut l'espérer, les leçons que comporte celle qui est encore présente. ‘L'espoir viendra du Sud’, justement, nous dit : Momento !».

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 02 Juillet 2024

Larache: environ 36 millions de DH pour la réhabilitation du Borj Saadyine

Lundi 24 Juin 2024

Précis d’ingratitude

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux