Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Culture & Société

Parité : Les filières scientifiques à la recherche de femmes

Parité : Les filières scientifiques à la recherche de femmes
Dimanche 24 Mai 2020 - Par admin

Peu de femmes poursuivent des études et des carrières en STIM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques)

Lamia Fikrat fait le point pour Finances News Hebdo sur la situation des femmes dans les filières scientifiques.

 

Propos recueillis par C. Abounnaim

 

Diplômée de l’Ecole Centrale Paris et titulaire d’un Master en Management Grandes Ecoles de l’ESCP Londres, Lamia Fikrat a fait ses premières armes dans un cabinet de conseil en stratégie ainsi qu’auprès d’opérateurs de l’énergie et de l’environnement. En 2018, elle a fondé sa propre entreprise et s’est positionnée dans la Direction Générale par Intérim où elle accompagne les entreprises dans leurs projets stratégiques, de transformation et de restructuration.

Finances News Hebdo : Comment jugezvous la situation des femmes dans les domaines scientifiques au Maroc ?

Lamia Fikrat : Le Maroc compte beaucoup de femmes leaders en STIM brillantes : professeures, chercheuses, ingénieures, informaticiennes, médecins, etc. Pourtant, elles sont relativement peu visibles et célébrées. Le modèle traditionnel de la femme «épouse et mère au foyer» est ancré dans les mentalités : il est encore rare de voir une femme félicitée pour sa réussite professionnelle. Pourtant, les femmes contribuent de manière indéniable au développement de notre pays.

 

F.N.H. : Pensez-vous que le Maroc dispose d’un niveau de parité qui permet aux femmes de se positionner dans le domaine scientifique ?

L. F. : Plusieurs études montrent qu’il n’y a aucune différence entre les filles et les garçons dans leurs aptitudes à étudier les matières scientifiques. Les statistiques révèlent même que les filles réussissent mieux que les garçons. Malgré tout, l’univers des STIM est dominé par les hommes pour plusieurs raisons : • Valeurs traditionnelles et pression sociale poussant à l’abandon des études et empêchant les filles de s’orienter vers des domaines réservés aux hommes ; • Faible visibilité des femmes leaders en STIM n’encourageant pas les étudiantes à s’orienter vers ces domaines.

 

F.N.H. : En quoi consiste votre accompagnement aux femmes leaders ?

L. F. : Depuis 2010, j’aide plusieurs étudiantes dans leurs choix académiques et la définition de leurs parcours professionnels. J’accompagne aussi des femmes entrepreneures et les oriente vers des programmes pour les STIM.

 

F.N.H. : Quels sont vos conseils pour ces femmes ?

L. F. : Tout d’abord, je sensibilise les parents à éduquer leurs enfants de la même manière et sans distinction entre filles et garçons. Les filles ont besoin de grandir dans un environnement qui les encourage à poursuivre leurs études, travailler et devenir indépendantes financièrement. J’invite les femmes leaders en STIM à être davantage visibles et parrainer les femmes et les filles de leur entourage : les pousser, les soutenir et célébrer leurs succès. J’encourage enfin les étudiantes à prendre contact avec les femmes leaders en STIM de leur entourage afin de bénéficier de leurs expériences.

Actualités Marocaines Technologie

Partage RÉSEAUX SOCIAUX