Culture & Société

Tous les articles

Le monde de l’entreprise et ses salariés, pendant et après le Covid-19

Le monde de l’entreprise et ses salariés, pendant et après le Covid-19

Sanae Temsamani, directrice de Arche Maroc, coach et thérapeute, et Nawal Jai, directrice du cabinet Eclorh, consultante en RH et communication, sont depuis le début du confinement à l’écoute mesurant l’état d’esprit, le moral des salariés qu’elles écoutent au bout du fil ou de l’écran pour leur apporter soutien et accompagnement. 

Elles partagent avec nous leurs constats et tracent les lignes pour un déconfinement réussi dans le monde de l’entreprise. 
 

Propos recueillis par R.K.H

 

Finances News Hebdo : Dans le monde de l’entreprise,peut-on parler d’un avant et après Covid-19 ? (v/s avant après confinement)

Le monde entier a connu un bouleversement sans précédent de par l'arrivée brutale du virus, contraignant au Lock Down les pays, les hommes et par conséquent l'économie.

Bien évidemment, l'entreprise subit de plein fouet les conséquences du Lock Down, avec une activité économique totalement ralentie voire arrêtée,entraînant des vagues de licenciements, une incertitude totale face à l'avenir, une crise économique et financière qui s'annonce violente et durable. 

Petites ou grandes, les entreprises affrontent le monde VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity, Ambiguïty), en n'y étant que faiblement préparées. VUCA était et sera pourtant la nouvelle donne.

Les entreprises ont dû recourir au télétravail et le normaliser en un temps record. Manager à distance les équipes, les clients, les projets, et ce au pied levé. Repenser leur circuit de prises de décisions pour arbitrer plus rapidement. Innover et repenser leur offre de valeur pour certaines, car rien ne ressemblera plus au monde d'avant - du moins pendant longtemps.

Le retour en arrière est impossible, la nostalgie n'est pas de mise et celles qui s'en sortiront sont celles qui changeront de paradigmes : l'agilité n'est plus une vue de l'esprit mais doit devenir une norme. La créativité et la création de valeur ajoutée un must have. La résilience un ADN. Et le digital un compagnon de survie et de développement sans lequel rien ne sera plus possible. Repenser et réinventer l’entreprise d'après Covid-19, c'est maintenant. Et c'est aujourd'hui que se tisse l'avenir.

 

F.N.H :  Quel est l’état d’esprit des employés en ce moment avant la reprise

 A travers nos activités de coaching et d'accompagnement thérapeutique des individus et des équipes mais aussi de conseil et d'accompagnement en stratégie RH et communication, nous avons une fenêtre privilégiée d’observation de l’entreprise. Courant ces deux derniers mois, nous avons été en contact et accompagnement de plusieurs dizaines de personnes et d'organisations.

Ce que nous constatons, c'est que le vécu du confinement est très disparate d’une entreprise à une autre. Et au sein d’une même entreprise, d’un service à un autre et d’une personne à une autre. 

Certaines entreprises prises dans les contingences opérationnelles ont, par la force des choses, négligé l’aspect humain. Et sous-estimé l’impact de cette situation inédite sur leurs employés.

Les équipes «terrain» affrontent la peur de contracter le virus. Pour certains - qui n'ont pas intégré le Sens ou la vocation de leur entreprise, ils le vivent comme une injustice («je n'ai même pas le droit d'être confiné comme les autres». «Je dois me sacrifier, ainsi que ma famille pour que les autres restent chez eux ou pour que mon entreprise survive»). 

Les collaborateurs confinés, quant à eux, expérimentent l'enfermement avec une perte de repères temporels et un sentiment d'isolement et de perte de liens sociaux. Ceci impacte fortement, psychologiquement, les collaborateurs et donc les risques psycho-sociaux sont grands.

Certains expérimentent la sur-sollicitation : gestion de crise, rester sur le «pied de guerre», devoir être connectés toute la journée à plusieurs écrans. Enchaîner les conf call, visio. Supporter un manager lui-même stressé pour les mêmes raisons et qui demande de nouvelles choses à tout bout de champ... Ces facteurs conduisent fatalement à un épuisement psychique et physique et une formidable charge mentale. Car sur-sollicités professionnellement mais aussi personnellement ! Les femmes, encore davantage que les hommes avons-nousconstaté, compte tenu du rôle joué dans le foyer.

D'autres collaborateurs, mais aussi entrepreneurs, expérimentent la sous-sollicitation : ils passent d'une activité à 100% à tout d'un coup le quasi vide. Avec tout ce que cela engendre comme perte de confiance en soi, perte de sens, insécurité financière. Ainsi que toutes les questions sous-jacentes profondes qui surgissent inévitablement lorsque notre sentiment d'utilité est altéré : mon métier est-il utile ? Mon rôle dans l'entreprise est-il important ? ...

Aujourd'hui, à l’aube de la reprise, les employés font face à des émotions contradictoires. Nous les sentons partagés entre l'euphorie de l’éventuelle reprise (retrouver du lien, son espace de travail, la vie avec les collègues, une liberté de mouvement) et l'angoisse (Peur de la maladie, risque de prolongation du télétravail, peur de perdre le confort pratique et revenir aux vicissitudes d'avant (embouteillages, temps de transport), de ne plus pouvoir profiter de ses proches et d'une forme de simplicité et d'équilibre retrouvé), peur d'être incapable de retrouver un rythme soutenu et de devoir juste «subir» la reprise.... Et la liste est longue !

Le changement de paradigme pour certaines personnes viendra sans doute remettre en cause la question de l'engagement professionnel et la motivation. Surtout si leur employeur n'a pas mis en œuvre les conditions nécessaires pour les accompagner, les rassurer, les comprendre, les maintenir inclus et exprimer leur reconnaissance.

 

F.N.H : En dehors des précautions sanitaires, que doit prendre en compte le monde de l’entreprise pour assurer la reprise ? En tant que partenaire privilégié de l’entreprise que préconisez-vous ?

En plus de dispositifs sanitaires sérieux, il est urgent de mettre en place un dispositif d’accompagnement «pour limiter la casse» et relever le défi d’une reprise responsable. 

Un accompagnement humain est plus que jamais indispensable… L’entreprise a besoin de mettre en place des dispositifs pour :

• Ecouter et considérer chacun dans son vécu. Être empathiques et solidaires;

• Insuffler de l’énergie et de l’enthousiasme. Être unis, engagés et fiers de son entreprise (sentiment d’appartenance renforcé);

• Tirer les enseignements de cette situation inédite. 

• Être pragmatiques et résilients pour préparer l’avenir.

Par ailleurs, faire un retour d'expérienceformalisé est indispensable si l'entreprise souhaite ancrer les changements, et réinventer son fonctionnement pour s'adapter au monde VUCA. Le télétravail«saute et nage», le management à distance au «pied levé», l'agilité et ce qui l’a rendu possible, l'utilisation de plateforme collaborative, la gouvernance, la digitalisation, etc. Autant de sujets autour desquels il faudrait tirer les Learnings de l'expérience pour capitaliser.

La reprise n'est pas qu'une affaire de mesures de santé et sécurité. Elle est aussi à préparer sur le plan émotionnel. Et sur le plan «intelligence collective» pour mobiliser les réflexions de tous autour du «monde d'après».

D’ailleurs, Eclorh avec son équipe de partenaires consultants, coachs et thérapeutes, a conçu une approche baptisée «Co-vide ton sac», en plusieurs étapes, pour accompagner les entreprises dans cette période charnière. La finalité est double :

• «Faire le vide» des émotions en se sentant officiellement écouté pour «normaliser» son vécu, en faire catharsis et retrouver de l’enthousiasme.  

• «Faire le plein» de Learnings, imaginer et préparer le «monde d’après» en tenant compte des enseignements du «changement subi» pour permettre à l’entreprise d'identifier les actions / projets / nouvelles pratiques à mettre en place pour ancrer les mutations, renforcer l’agilité, améliorer son expérience de télétravail ou de management à distance.

Une chose est sûre : les dernières semaines ont mis les entreprises à rude épreuve, révélant leurs forces et leurs faiblesses comme jamais auparavant. Il est impératif que les entreprises envisagent une vue d'ensemble de la manière dont les faiblesses, en particulier, peuvent être corrigées. Par exemple, votre entreprise dépend-elle trop d'individus particuliers ? Êtes-vous surexposé à des zones géographiques particulières ou vulnérables aux points faibles de votre chaîne d'approvisionnement ? Votre gouvernance a-t-elle résisté à un examen minutieux ? Vos procédures ne sont-elles pas trop bureaucratiques ? Vos «parapheurs»sont-ils d'actualité ? Le management par le contrôle est-il d'actualité ? Et tant de questions à se poser collectivement et non seulement en tête des entreprises.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 25 Avril 2024

Cyberattaques et interruptions d'activité : les deux terreurs des entreprises

Mercredi 24 Avril 2024

Programme d'aide directe au logement : plus de 8.500 personnes ont pu acquérir leur logement

Lundi 22 Avril 2024

Economie bleue: le Maroc s'engage résolument dans le développement du secteur

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux