Culture & Société

Tous les articles

Festival : Gnaoua déménage !

Festival : Gnaoua déménage !

L’un des festivals les plus importants du Maroc (Gnaoua et musiques du monde) remet le couvert cette année, mais sous un autre format pour que vous puissiez continuer à danser et à profiter de ce que nous aimons le plus : les gnaoua.

Par R. K. H.

Photo © Wassel Youssoufi 

 

A cause d’une longue absence due à la pandémie (2ans), et les conditions actuelles ne permettant toujours pas l’organisation de la 23ème édition, le festival rectifie le tir, apporte des changements nécessaires, fait des innovations dans l’édifice de sorte qu’il ne s’ébranle. C’est ainsi qu’il s’est réinventé une fois encore et devient le Gnaoua Festival Tour.

«Le Gnaoua Festival Tour a été pensé pour aller au plus près des aficionados. Et puisque le festival est reconnu comme un phénomène transgénérationnel, les concerts et les lieux ont été pensés pour répondre aux attentes de tous, jeunes et moins jeunes : des espaces en plein air, des salles de spectacle, des lieux conviviaux pour permettre au plus grand nombre de retrouver la magie du Festival (…) Il est essentiel de maintenir le lien entre le festival et son public et de continuer à porter un message d’espoir et sans relâche consolider le lien social», lit-on dans un communiqué. Cette caravane musicale sillonnera le Maroc durant tout le mois de juin pour aller à la rencontre de son fidèle public à Essaouira, Marrakech, Casablanca et Rabat. Et à chaque ville, ses propres concerts : 12 concerts à Essaouira, 9 à Casablanca, 5 à Rabat et 5 à Marrakech.

 

La fusion en force

Le Gnaoua Festival en soumet à notre écoute un florilège extatiquement harmonieux de genres : depuis la plus pure tagnaouite jusqu’aux musiques cubaines, en passant par le jazz, blues, folk, funk, art des griots… En un mot, une orgie de sons célestes, de rythmes envoûtants, de voix paroxystiques, émanation de plusieurs spiritualités qui, le temps d’un tour, s’entrecroisent, s’entremêlent et s’attirent. «Car le maître mot du Gnaoua Festival Tour est la fusion». Plus de 100 artistes sont invités à fusionner avec les maîtres de cérémonie que sont les maâlems Gnaoua. De fait, sur les 30 concerts programmés, la moitié sera faite de «fusions inédites, audacieuses, singulières… fruit du travail de la direction artistique impliquée avec passion dans sa volonté de toujours créer des ponts par la musique». On y trouvera des voix chaudes et puissantes ainsi que ce qui se fait de mieux en matière de kora, balafon, flûte, accordéon, saxophone, ribab, guitare, percussions, clavier, batterie…, «un véritable arcen-ciel musical !»

En outre, près de 13 concerts de musique gnaoua traditionnelle seront donnés à voir, invitant les plus beaux fleurons de la tagnaouite de chaque région et des maâlems de la relève Gnaoua à nous faire redécouvrir ce patrimoine si précieux.

«Le Gnaoua Festival Tour sera l’occasion de célébrer avec le public l’universalité de leur art et son inscription sur la liste du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité de l’Unesco en décembre 2019 à Bogota. Preuve que la valorisation d’une culture ancestrale participe à la promotion des valeurs d’ouverture et de tolérance. Les Gnaoua créent des passerelles, nous amènent à cette croisée des chemins où le présent fusionne avec l’universel».

 

• Essaouira, les 3 et 4 juin 2022 (Place El Menzeh et à Dar Souiri);

• Marrakech, les 9 et 10 juin 2022 (au Megarama et au Centre Les Étoiles de Jamaa El Fna);

• Casablanca, les 16, 17 et 19 juin 2022 (au Complexe sportif Mohammed V et à l’Uzine);

• Rabat, les 23 et 24 juin 2022 (au Théâtre national Mohammed V et à La Renaissance).

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 27 Mars 2023

«Extrapolations» : L’alerte climatique avant tout

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux