Culture & Société

Tous les articles

Patrimoine culturel : «Nous cherchons à rendre les musées vivants pour que chaque visiteur trouve son intérêt»

«Nous cherchons à rendre les musées vivants pour que chaque visiteur trouve son intérêt»

La Fondation nationale des musées a été créée dans un but de promouvoir le rayonnement du patrimoine culturel national dans toute sa richesse et sa diversité.

Mehdi Qotbi, président de ladite fondation, se prête ici au jeu des questions-réponses.

Propos recueillis par R. K. H

 

Finances News Hebdo : Cette année, la Fondation nationale des musées aura 12 ans. C’est le bel âge pour une institution, c’est aussi le temps du bilan…

Mehdi Qotbi : Le chemin parcouru jusqu’à présent n'aurait jamais été possible sans la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Sa volonté de promouvoir la culture et de lui accorder la place qu'elle mérite au sein d’une société moderne.

Depuis sa création il y a douze ans, la Fondation nationale des musées (FNM) s’est engagée activement et inlassablement pour la diffusion du patrimoine marocain afin de le rendre accessible à tous.

La fondation a contribué ainsi au partage de ce riche héritage culturel, patrimonial et historique, en rénovant plusieurs musées et en ouvrant d’autres à Tanger, Tétouan, Marrakech, Rabat, Safi, Meknès et récemment à Agadir et Azilal. L’objectif étant de doter chaque région et ville du Royaume d’un musée, afin de permettre aux Marocains de découvrir et de s'approprier leur riche patrimoine. D’autres musées viendront compléter cette liste prochainement.

Il est difficile de faire un bilan, mais ses douze ans sont encourageants. La fondation est désormais donnée en exemple à travers le monde.

 

F.N.H. : Quels sont les principaux défis auxquels la Fondation a été confrontée dans sa mission de démocratisation de la culture et de renforcement du patrimoine culturel et artistique marocain ?

M. Q. : La FNM a dû faire face à plusieurs défis dans sa mission de démocratiser l’art et le rendre à la portée de chaque Marocain. Elle a rénové les musées, repensé leurs scénographies et enrichi leurs collections, afin de les rendre plus accueillants, attrayants et conformes aux normes de conservation et de préservation. Ces musées élargissent ainsi l'offre touristique du Royaume.

Elle s’est donnée comme mission de rendre les musées et les expositionsaccessibles à un large public, en favorisant la participation active et en encourageant le dialogue autour de l'art et de la culture.

Le défi, aujourd’hui, est de s’ouvrir de plus en plus au public, en offrant à chacune et à chacun une programmation culturelle et éducative enrichissante.

 

F.N.H. : Pourriez-vous expliquer à nos lecteurs, ce qu’est le musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain, et surtout les collections qui y sont présentées ainsi que les différentes salles ?

M. Q. : L’inauguration du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) en 2014, dont le coup d’envoi a été donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est un moment dont nous nous souvenons tous et qui a ouvert la voie à une nouvelle dynamique culturelle au Maroc. Il s’agit de la première institution muséale dans le Royaume à se consacrer entièrement à l’art moderne et contemporain et à répondre aux normes muséographiques internationales, ayant pour mission la diffusion d’un pan important de la création artistique marocaine et étrangère. C’est aussi le premier musée du continent à passer au vert en intégrant une solution solaire avec un système intelligent de stockage et de gestion de l’énergie.

Le MMVI a accueilli des expositions de grands artistes de renommée internationale, qui n’ont jusque-là jamais été exposés, ni sur le continent africain, ni dans le monde arabe, tels que Giacometti, Picasso, Goya, Renoir, Monet, Van Gogh, Delacroix et bien d’autres.

Ce musée compte aujourd’hui parmi les musées marocains et africains de renom grâce à la richesse de ses collections et au rayonnement de ses expositions. Il nourrit également des projets de partenariats avec les plus grands musées du monde. Plus de 500 peintures et une dizaine de sculptures y sont conservées, étudiées et, pour une grande part, présentées au public. Le musée poursuit l’enrichissement de sa collection par des donations et aussi par des prêts à long terme.

Le MMVI rend hommage aux artistes marocains, en attribuant quelques noms à différentes salles d’exposition, comme Farid Belkahia, Hassan El Glaoui, Mohammed Melehi, Jilali Gharbaoui ou encore Ahmed Cherkaoui. Ces espaces accueillent des expositions marocaines et internationales. Le musée est également doté d'une salle pédagogique, d’une librairie et d'un auditorium, contribuant ainsi à offrir une expérience culturelle complète aux visiteurs.

 

F.N.H. : Au moment où le musée a été créé, vous attendiez-vous à l’engouement qu’il suscite ?

M. Q. : Lorsque le musée a été créé, nous avions, naturellement, nourri de grands espoirs et des aspirations quant à l'intérêt qu'il pourrait susciter chez les visiteurs. Nous étions animés par la conviction profonde que le patrimoine artistique moderne et contemporain doit être accessible à tous.

Dès son ouverture, le MMVI a suscité un vif engouement et a attiré un large public, dépassant même nos attentes, et nous avons été ravis de voir les yeux des grands et petits émerveillés devant les expositions.

Au fil des années, nous avons été témoins de l'impact positif du musée auprès des visiteurs marocains et étrangers. Ce qui a renforcé notre engagement et nous a encouragés à poursuivre nos efforts en faveur de la diffusion de l’art, afin de continuer à fidéliser un public de tout âge.

 

F.N.H. : Quelles mesures la Fondation a-t-elle prises pour préserver et transmettre le patrimoine culturel national aux générations futures ?

M. Q. : Nous cherchons à rendre les musées vivants pour que chaque visiteur trouve son intérêt, en organisant des expositions, des programmes éducatifs et des événements qui abordent des thèmes et des questions modernes au cœur de l'actualité.

Notre cible prioritaire est les jeunes. Nous accordons une attention particulière à l’épanouissement culturel des jeunes publics. Si les musées sont avant tout des lieux de préservation et de conservation du patrimoine, ils sont surtout des lieux de transmission. Nous accordons la gratuitéchaque mercredi et vendredi pour les élèves et les étudiants. Nous organisons également des visites scolaires guidées par nos médiateurs ainsi que des ateliers pédagogiques.

Nous nous engageons à renforcer les partenariats avec les établissements scolaires et universitaires pour permettre d'intégrer la culture muséale dans les écoles; ce qui favorise une relation à long terme avec les générations futures, en les impliquant dès leur plus jeune âge et en cultivant leur intérêt pour l'art et la culture.

 

F.N.H. : Quel regard portez-vous sur l’art aujourd’hui ?

M. Q. : Mon regard sur l'art aujourd'hui est plein de plaisir et d'appréciation pour sa vivacité, sa diversité et sa capacité à susciter des émotions et à dépasser les frontières culturelles. Il a un impact profond et universel sur chacun de nous.

L'art d’aujourd’hui est le reflet de notre époque, il incarne ses transformations sociales, culturelles et technologiques. Je suis fasciné par la richesse des expressions artistiques et la liberté créative dont jouissent les artistes contemporains. Les créateurs explorent des médiums variés repoussant les limites de l’art et offrant des perspectives nouvelles.

Dans l'ensemble, l'avenir de l'art est prometteur et je suis convaincu qu’il peut continuer à jouer un rôle essentiel dans notre société, en nous invitant à repenser notre monde. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Lundi 06 Mai 2024

La Fondation BMCI réitère son soutien au Festival « Moroccan Short Mobile Film Contest » pour sa deuxième édition

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux