Opinions libres

Tous les articles

L’information, la sensibilisation et la formation des médecins : un préalable nécessaire pour la numérisation de la santé

L’information, la sensibilisation et la formation des médecins : un préalable nécessaire pour la numérisation de la santé

Pour rendre la compréhension du virage numérique en santé accessible à tous les médecins, il est crucial d'impliquer divers acteurs du numérique en santé. Cela vise à établir la confiance dans l'utilisation du numérique tout en demeurant vigilant sur la transparence des données, la sécurité de leur stockage et des logiciels. L'âge et la collaboration avec d'autres confrères se révèlent déterminants dans l'adoption d'outils numériques, les médecins plus jeunes s'engageant plus fréquemment que leurs aînés.

Au Maroc, le démarrage du projet de numérisation du secteur de la santé nécessite en plus de l’évaluation de la perception de l’apport du numérique une bonne information et une formation répondant à leurs attentes dans ce domaine.

Intéresser les médecins au numérique

Il est primordial d'intéresser les médecins au numérique en démontrant comment ces technologies peuvent améliorer les soins aux patients, la pratique médicale et l'expérience professionnelle. Les innovations en cours de développement sont nombreuses  : robotique, intelligence artificielle, blockchain, jumeau digital, médecine 4P (prédictive, préventive, personnalisée et participative) et convergent pour créer des solutions de support à l'activité des soignants.

Les actions de sensibilisation et de formation peuvent inclure des ateliers, formations, séminaires pour expliquer les avantages concrets des technologies numériques en santé, ainsi que le partage d'expériences réussies. Des démonstrations pratiques, l'intégration de modules sur les technologies numériques dans les programmes de formation continue, et l'encouragement à participer à la conception de nouvelles solutions numériques sont également recommandés.

Il est crucial de sensibiliser à l'éthique et à la déontologie, incluant la protection des données, la responsabilité sociale et environnementale, pour construire un numérique en santé citoyen, éthique et souverain. Le partage des données est très important, il peut parfois représenter un danger pour les patients, il est donc nécessaire de règlementer leur transfert pour protéger les données sensibles des patients. L’usage des nouvelles technologies pourrait également assurer un meilleur accès à l’information médicale et à la prévention comme au traitement des maladies, le renforcement de la rapidité et de la performance d’un diagnostic.

Pallier le manque d'information et de formation

La majorité des médecins s’estimaient encore trop mal informés et mal formés sur les sujets du numérique, de l'intelligence artificielle et sur la robotisation appliquée à la santé et pensent que la transformation numérique de leur pratique pose de nombreuses  questions éthiques. Ils souhaitent une formation aussi bien sur les outils que sur la réglementation (enquête auprès des médecins marocains réalisée par REINS). Apprendre à maîtriser les outils numériques, demande du temps de compréhension, de paramétrage et d'apprentissage de l'usage sans oublier les aléas du quotidien. Pourtant, le gain de temps apporté par ces investissements pour se digitaliser est plus que substantiel et rentable.

Les outils numériques doivent donc être faciles d'utilisation pour être facilement adoptés par les médecins et proposer un accompagnement personnalisé pour aider les médecins dans leurs démarches. Les prérequis en termes de compétences ou de matériel sont de plus en plus basiques, plus simples à prendre en main et surtout moins onéreux.  Plutôt que de lutter, il parait essentiel que les médecins abordent la question de la numérisation sous l'angle des opportunités qu'elle représente. Une fois opérationnels, interopérables, sécurisés et bien paramétrés, ces nouveaux usages du numérique feront gagner du temps aux médecins, faciliteront les échanges avec d'autres professionnels de la santé et les aideront à prendre des décisions optimales sur le plan diagnostique et thérapeutique. Le numérique ouvre également des perspectives majeures pour le développement des parcours de soins. La formation au numérique en santé devient un sujet important et un référentiel des compétences du numérique en santé devrait être construit par l’ensemble des représentants des formations. 

 

Par Amal. Bourquia Néphrologue, présidente de l’Association REINS

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 27 Fevrier 2024

Le Maroc et la RDC discutent de la coopération en matière d'assurance

Mardi 27 Fevrier 2024

Partenariat avec Israël: Dari Couspate met les choses au clair

Lundi 26 Fevrier 2024

Maroc météo : rafales de vent et chutes de neige du lundi au mardi dans plusieurs provinces

Dimanche 25 Fevrier 2024

Tourisme: avec «Go Siyaha», le Maroc veut attirer une nouvelle génération de touristes

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux