Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Editoriaux

Nouveau gouvernement : PRIORITÉ À L’INCLUSION SOCIALE

Nouveau gouvernement : PRIORITÉ À L’INCLUSION SOCIALE
Jeudi 16 Septembre 2021 - Par admin

Par: Fatima Zahra Ouriaghli, Directeur de Publication

 

Les tractations pour la mise en place d’un gouvernement de coalition vont bon train. Le chef du gouvernement désigné par le Roi a reçu dès le lundi 13 septembre les partis selon leur classement dévoilé par les urnes.

On comprend par cela que la perte de temps ne serait pas permise en cette période où les effets socioéconomiques de la pandémie incitent à retrouver les voies de la croissance et dépasser les séquelles d’un arrêt brutal des chantiers macroéconomiques, aggravés par les restrictions qui perdurent. La rentrée politique obéit certes à un agenda qui contraint le parti gagnant à lever le voile sur la majorité pour des raisons liées, entre autres, à la législature.

Mais il faut dire que la chose économique prime en ce dernier trimestre de l’année, à commencer par la Loi des Finances qui doit donner le ton à la relance de la machine économique et la poursuite des réformes sociales. Il faut rappeler que depuis 19 mois, le gouvernement sortant n’est pas arrivé à assainir les finances publiques et promouvoir les recettes à cause du ralentissement de l’économie à l’international et du gel partiel des activités génératrices de revenus.

Les séquelles de la pandémie sont tellement profondes que le nouvel exécutif sera contraint de mettre en place les compétences et les moyens nécessaires pour retrouver la confiance des acteurs économiques, des jeunes et des couches sociales démunies.

Le vote du 8 septembre, et nous en convenons, témoigne de la volonté au changement et aux solutions qui permettent une cohésion sociale telle que voulue par Sa Majesté le Roi. Le choix porté sur des formations politiques composées de cadres du monde des affaires et de l’économie confirme l’espoir des Marocains d’atteindre une démocratie sociale où sont couplés épanouissement économique et justice sociale.

Deux composantes essentielles, sur les plans qualitatif et quantitatif, que l’on retrouve dans le rapport du nouveau modèle de développement basé sur une inspection approfondie sur le terrain dans les quatre coins du Royaume. Une chose est sûre, le nouveau gouvernement cherchera à rattraper le retard accusé grâce aux ressources efficaces et efficientes dont disposent les formations du haut de tableau. Il suffit de parcourir leurs programmes pour s’en rendre compte.

 

 

 

gouvernement Actualité Politique Actualité Maroc élections maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX