LA FRANCE, PARIA DU SAHEL

LA FRANCE, PARIA DU SAHEL

L’information est passée pratiquement inaperçue. Ou, du moins, n’a pas eu l’écho qu’elle aurait dû avoir. Le président français Emmanuel Macron a annoncé, le 24 septembre, le rapatriement de l’ambassadeur français à Niamey et le retrait des troupes françaises. Quelque 1.500 militaires basés au Niger vont plier bagages, boutés dehors par la junte militaire au pouvoir. Etrange dénouement. Pathétique changement de posture pour un Macron qui s'était lancé dans un jeu de poker diplomatique, espérant que sa rhétorique martiale impressionnerait les putschistes.

Que nenni  ! Ce cavalier téméraire, qui bombait le torse il y a encore quelques semaines et avait tenté de jouer les va-t-en-guerre, a fini par courber l’échine pour céder à l’injonction des putschistes. Tout penaud. Voilà un nouveau naufrage diplomatique dont le dernier acte a été estampillé au Niger, territoire d'un ancien pré carré français désormais criblé de fissures et de désenchantements.

La France en Afrique ? Dans l'ombre des palabres diplomatiques, cette relation bilatérale s’écrit en effet désormais en pointillé. La France devient, de plus en plus, indésirable en Afrique. Un sentiment qui s’est exacerbé depuis l’arrivée de Macron au pouvoir, ce patron du «en même temps», arrogant à souhait, et qui cumule les fautes politiques et diplomatiques. Pas étonnant, alors, de voir que la junte nigérienne n’a fait qu’emboiter le pas à d’autres pays africains.

Les troupes françaises ont été chassées du Burkina Faso. Le Mali a mis dehors la force Barkhane. Quelle humiliation pour cette France qui se vantait d'être le défenseur de la stabilité dans le Sahel ! Une région où elle constate impuissante et avec amertume, l’étiolement de son influence. Et ce n’est guère mieux avec les pays du Maghreb, en particulier le Maroc : un vent glacial circule entre Rabat et Paris depuis plusieurs mois, sans qu’il n’y ait de perspectives de réchauffement. Du moins, pour l’instant. Bref, ce sont autant d’éléments qui montrent la politique extérieure chaotique de la France sous Macron. Appelée désormais à faire preuve d’humilité afin de ne pas sombrer davantage dans l’irrévérence politique.

 

Par F.Z Ouriaghli

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Novembre 2023

Parlement : le projet de loi relatif à la création de l'Agence nationale d'aide sociale adopté

Mardi 28 Novembre 2023

BAM : Al Barid Bank étend ses activités au financement des professionnels et TPE

Lundi 27 Novembre 2023

Grève des enseignants: «Une approche multidimensionnelle s'avère cruciale»

Lundi 27 Novembre 2023

Akhannouch : plus de 3,7 millions de dossiers de l'AMO-Solidarité traités

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux