Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Unité de dessalement d’Agadir : Mise en service prévue en mars 2021

Unité de dessalement d’Agadir : Mise en service prévue en mars 2021
Vendredi 21 Fevrier 2020 - Par Finances News

 

Le coût global du projet est chiffré à 4,41 Mds de DH, dont 2,35 Mds de DH pour la composante irrigation et 2,06 Mds de DH pour le volet eau potable.

 

M.D

 

Le Souverain a lancé récemment les travaux de réalisation du réseau d’irrigation à partir de la station de dessalement d’eau de mer d’Agadir, dont les travaux de réalisation enregistrent un taux d’avancement de 65%.

La construction de la station s’inscrit dans le cadre des objectifs du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (2020-2027). Dotée d’une superficie de 20 ha, l’infrastructure située à 40 Km au sud d’Agadir, a pour but de satisfaire les besoins du Grand Agadir en eau potable et en eau d’irrigation la plaine de Chtouka.

Le déficit annuel des ressources souterraines dans la région est estimé à 90 millions de m3. Chiffré au coût global de 4,41 Mds de DH, dont 2,35 Mds de DH pour sa composante irrigation et 2,06 Mds de DH pour sa composante d’eau potable, le projet, premier du genre en Afrique, consiste en la mise en place des meilleurs procédés (technologie d’osmose inverse) et équipements existants actuellement dans le domaine du dessalement de l’eau de mer et de la distribution d’eau.

Notons que la mise en service de l’unité de dessalement, prévue en mars 2021, produira dans un premier temps 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 150.000 m3/jour d’eau potable et d’un débit de 125.000 m3/jour d’eau d’irrigation.

Les installations permettront à terme une capacité totale de 400.000 m3/jour qui devrait être partagée équitablement entre l’agriculture et l’eau potable.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) construit les installations nécessaires au transport de l’eau dessalée jusqu’au réservoir de la Régie autonome multiservice d’Agadir «Ramsa» à l’entrée de la ville d’Agadir, et ce pour un coût de 363 MDH.

Concernant le volet du développement du secteur agricole au niveau de la région de Souss-Massa, la province de Taroudant bénéficie du projet de modernisation du périmètre irrigué d’Aoulouz. Portant sur une superficie de 4.486 ha, ce projet profite à plus de 6.000 exploitations agricoles exploitées dans le cadre d’une fédération composée de 7 associations d’usagers des eaux agricoles. ◆

Economie Verte Actualités Marocaines

Partage RÉSEAUX SOCIAUX