Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Pavillon bleu : Le label a amélioré la qualité des plages

Pavillon bleu : Le label a amélioré la qualité  des plages
Jeudi 27 Juin 2013 - Par admin

 

altL’idée du label «Pavillon bleu» a été introduite dès 2002 dans le cadre du programme «Plages propres», initié en 1999, par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement. Le bilan.

 

 

 

 Le Maroc a le privilège de disposer d’une frange littorale longue de 3.500 km, dont plus de 500 km sur la Méditerranée, de Cap Spartel à Saïdia et un peu moins de 3.000 km sur l’Atlantique, de Cap Spartel à Lagouira. 

La nature des côtes diffère profondément d’une région à l’autre suivant le substrat géologique, la tectonique et les facteurs dynamiques d’édification ou d’érosion des rivages. Les côtes rocheuses (falaises) sont relativement étendues sur la façade méditerranéenne, alors que les côtes d’accumulation (plages sableuses et caillouteuses, dunes côtières, marais, lagunes et estuaires) sont largement représentées à côté des plateformes rocheuses sur la côte atlantique. 

A la variété des conditions géologiques, correspond un patrimoine écologique riche. Ces richesses, associées à l’espace stratégique que représente le littoral, ont fait de ce dernier un espace majeur de développement du pays en termes d’urbanisation, de zones industrielles, d’équipements touristiques, etc. Mais la génération de cette richesse économique ne va pas sans coûts liés à la dégradation du capital naturel. 

L’amélioration continue des objectifs et des modalités opérationnelles, la constance de l’engagement des partenaires, l’approche participative et le souci permanent de conjuguer préservation de l’environnement et développement socio-économique, font du label «Pavillon bleu» un outil majeur qui contribue à la mise en valeur raisonnée et avisée de notre littoral dans une vision de développement durable, contribuant ainsi à la vision 2020 du tourisme national. En effet, le «Pavillon bleu» permet de sensibiliser et de motiver les collectivités locales afin qu’elles prennent en compte le critère «Protection de l’environnement» dans leur politique de développement économique et touristique. Ce label constitue un véritable outil d’aide à la décision pour les localités labellisées ou engagées dans une démarche de labellisation. 

Vingt plages situées sur les deux façades, méditerranéenne et atlantique, ont été labellisées «Pavillon Bleu» en 2012. 

Le respect des critères énoncés par la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE), organisme gestionnaire du label, et dont le nombre s’est étoffé progressivement, est une condition de base pour obtenir le label. La qualité des eaux de baignade étant l’un des critères essentiels de cette labellisation. 

A partir de 2007, le critère de la qualité des eaux de baignade a pris plus d’ampleur sur le plan international, au vu de l’intérêt porté par la FEE à la conformité de la qualité des eaux de baignade, selon la Nouvelle directive européenne (NDE) en matière de gestion de la qualité des eaux de baignade (NDE 2006/7/CE) qui entrera en vigueur au plus tard, le premier janvier 2015. 

 

Engagement

La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement a engagé ses partenaires institutionnels à prendre les mesures adéquates et à se préparer à se conformer à la NDE. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé, en 2011, une visite d’étude et de benchmark en France au profit des départements concernés par la surveillance de la qualité des eaux de baignade à l’échelle nationale. 

Celle-ci est organisée conjointement par le ministère de l’Equipement et du Transport et le ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Sa mise en œuvre est prise en charge par le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (LPEE) par l’intermédiaire du «Centre d’études et de recherche de l’environnement et de la pollution».

Le dernier rapport, au titre de l’année 2012 publié en juin 2013 sur la qualité des baignades dans les plages marocaines, a fait ressortir que 146 plages (42 au niveau méditerranéen et 104 au niveau atlantique) réparties sur 30 provinces et préfectures ont fait l’objet de cette surveillance. 

Le nombre de plages objet du Programme national de surveillance évolue depuis plusieurs années. Il est passé de 18 en 1993 à 146 plages en 2013. 

Pour l’exécution de ce programme, le laboratoire dispose de moyens performants, notamment des unités mobiles d’analyse qui lui permettent d’agir in situ au niveau de toutes les plages, quelles que soient leurs positions géographiques.

 

C. Jaidani

 
 
 

Plus de 97% des plages marocaines répondent aux normes

Une carte représentant la qualité microbiologique des eaux de baignade au niveau des stations de surveillance pour la période mai 2012 - mars 2013 a été dressée. 

 

360 stations ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement et ont permis de déclarer 350 stations (soit 97,22%) de qualité microbiologique conforme aux exigences règlementaires pour la baignade. La quasi-totalité des 10 stations (soit 2,78%) déclarées non conformes pour la baignade lors de cette saison, subissent l’influence des rejets d’eaux usées, connaissent une forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène.

 

 

 

Partage RÉSEAUX SOCIAUX