Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

ODD : 500 millions de dollars seront investis dans les marchés émergents

ODD : 500 millions de dollars seront investis dans les marchés émergents
Mardi 04 Fevrier 2020 - Par Finances News

◆ Le déficit de financement pour atteindre les ODD dans les pays en développement est estimé à 2,5 milliards de dollars par an.

 

 


Par : Momar Diao


 

Atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030 constitue un sacré défi pour les pays en voie de développement. Ces derniers devront résoudre une équation pour le moins complexe, dont les variables sont l’augmentation des déficits publics et l’accroissement des besoins sociaux et en infrastructures. Pour avoir un ordre de grandeur, le déficit de financement pour l’atteinte des ODD dans les pays en développement est estimé à 2,5 milliards de dollars par an.

Ce qui prouve le caractère urgent de la mise en place de solutions de financement plus innovantes et durables afin d’atteindre les ODD à l’horizon temporel précité. Au regard de ce contexte, la mesure prise récemment lors du Forum économique mondial de Davos tombe à point nommé. En effet, une coalition d'organisations des secteurs privé et public a annoncé, en Suisse, le lancement de l'ODD 500. Une nouvelle plateforme d'investissement dont le principal objectif est de contribuer à la réalisation des ODD dans les marchés émergents.

Une mesure inédite

L’initiative de la coalition d'organisations des secteurs privé et public est d’autant plus salutaire que la plateforme d'investissement mobilisant 500 millions de dollars est la première du genre à contribuer à la concrétisation des ODD. Dans le détail, cette nouveauté devrait offrir un accès à six fonds sous-jacents différents.

Ces derniers seront gérés par le gestionnaire d'actifs d'impact Bamboo Capital Partners, selon une approche de financement mixte en partenariat avec une agence des Nations unies, une institution de financement du développement ou une ONG internationale spécifique.

Notons que Bamboo Capital Partners est une société commerciale de capital-investissement réalisant des investissements importants dans des secteurs stratégiques pour le développement (énergie, santé, services financiers, etc.). Le gestionnaire d'actifs possède des bureaux à Luxembourg, Genève, Bogota, Nairobi et Singapour.

Capital amorçage

Les initiateurs de la nouvelle plateforme ont fait savoir que les fonds utiliseront la dette et les capitaux propres afin d’investir aux stades d'amorçage dans des centaines d'entreprises sur les marchés émergents. Concrètement, les véhicules financiers cibleront des entreprises des secteurs de l'agriculture, des finances, de l'énergie, de l'éducation et des soins de santé dans les régions d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine, des Caraïbes et du Pacifique.

Un intérêt particulier est accordé à l’entrepreneuriat féminin puisque certains des fonds seront spécifiquement investis dans des entreprises qui autonomisent et créent des emplois pour les femmes.

A préciser enfin que l’ODD 500 vise à combler le déficit de financement qui affecte les entrepreneurs sur les marchés émergents dont certains sont pénalisés par le manque d'accès au financement. Un frein de taille pour l’accélération d’une croissance durable.

 

Structuration des six fonds sous-jacents


Les six véhicules sous-jacents sont le Fonds ABC qui cible les petits exploitants agricoles et les petites et moyennes entreprises agroalimentaires des pays en développement. Build est un fonds à revenu fixe destiné aux entreprises en phase de démarrage dans les pays les moins avancés. Le Care SheTrades Fund est axé sur le genre. Celui-ci s’appuiera sur la dette et les fonds propres afin d’investir dans les entreprises en Asie. Bloc SmartAfrica et Bloc Amérique latine, deux fonds de capital-risque, investiront respectivement dans les entreprises technologiques en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes. Enfin, le fonds HEA épaulera les entreprises de technologies de la santé sur les marchés émergents.


 

Economie Economie Verte Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX